La France pourra-t-elle échapper au retour de la grippe aviaire ? 

le
0
La France pourra-t-elle échapper au retour de la grippe aviaire ? 
La France pourra-t-elle échapper au retour de la grippe aviaire ? 

Depuis quelques semaines, les foyers de grippe aviaires se multiplient en Europe du Nord et de l'Est. Des foyers ont été recensés en Allemagne, Autriche, Croatie, Danemark, Hongrie, Pays-Bas, Pologne ou encore en Suisse.

 

Si pour le moment aucun cas n'a été détecté en France, le ministère de l'Agriculture qualifie le risque élevé. Ces foyers affectent aussi bien la faune sauvage susceptible de migrer et de propager le virus H5N8 que des élevages. 

 

Pour tenter de contenir une éventuelle propagation, les autorités ont pris un ensemble de mesures. Vendredi, la Suède a annoncé l'abattage de 200 000 poules dans une ferme du sud du pays. Un coup dur pour ce pays à l'approche des fêtes et qui reste le deuxième exportateur mondial de produits agricoles... En Allemagne, 16 000 dindes vont être abattues dans le land de Basse-Saxe, l'une des plus grosses régions productrices de volailles en Europe. En Suisse, une carcasse de cygne a été découverte sur les rives d'un lac entraînant immédiatement le confinement de toutes les volailles domestiques. 

 

 

Risque qualifié d'élevé en France

 

En France, le ministère de l'Agriculture vient de porter le niveau de risque à «élevé dans les zones humides qui concentrent la faune sauvage et constituent des arrêts sur la route des oiseaux migrateurs ». Selon un arrêté publié jeudi au Journal officiel, dans les zones concernées, les éleveurs doivent confiner obligatoirement leurs bêtes ou poser des filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages.

 

C'est notamment le cas dans le Loir-et-Cher où 80 communes sont passés en risque élevé. Même chose dans l'Eure ou dans les Ardennes,... Du coup, le principe de précaution est appliqué. Les éleveurs de perdreaux, canards, faisans ont l'interdiction de transporter ou de lâcher du gibier dans les zones figurant dans la liste, ce qui devrait avoir des conséquences économiques dans les jours ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant