La France passe en douceur au tout numérique

le
0
Dans la nuit de lundi à mardi, le Languedoc Roussillon a été la dernière région française a éteindre son signal analogique. Louis de Broissia, président de France Télé Numérique, revient sur les conditions du passage à la TNT.

Le Figaro - Quel bilan tirez-vous du passage de la France à la TNT ?

Louis de Broissia : C'estun passage sans rupture. Les Français abandonnent l'analogique au profit d'un autre monde, celui du numérique qui permet d'accéder à 19 chaînes gratuites. 100 % des Français ont maintenant accès à la diffusion numérique dont 97,3 % par voie hertzienne. Ce succès n'aurait pas été possible sans le partenariat qui s'est noué entre pouvoirs publics, locaux et citoyens. 43.000 bénévoles ont été formés et sont intervenus dans 500.000 foyers pour faire des réglages chez les Français qui rencontraient des difficultés. La méthode française qui a consisté à effectuer cette conversion progressivement a donc fait ses preuves contrairement aux États-Unis et au Japon qui ont choisi la méthode brutale d'une nuit bleue, c'est à dire d'une conversion totale.

Le coût de l'opération a été faible pourquoi ?

Nous avions prévu un budget initial de 326 millions d'euros et effe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant