La France parmi les pays dans le viseur des agences de notation

le
2
PARIS DANS LE VISEUR DES AGENCES DE NOTATION
PARIS DANS LE VISEUR DES AGENCES DE NOTATION

LONDRES (Reuters) - La France, la Grande-Bretagne et l'Afrique du Sud figurent parmi les pays qui pourraient voir en 2016 leur note de crédit abaissée par l'une ou l'autre des trois principales agences de notation.

La perspective attachée à la note "AA" attribuée par Standard & Poor's à la France est négative depuis plus d'un an, ce qui pourrait conduire l'agence à prendre une décision dans un sens ou dans l'autre lorsqu'elle se penchera sur cas français le 22 avril ou le 21 octobre.

Depuis la crise de la dette de la zone euro, l'Union européenne a contraint S&P, Moody's et Fitch et d'autres agences à publier à l'avance les dates auxquelles elles passent en revue les notes des pays européens.

"Ce qui est au programme l'année prochaine ? La perspective négative de la France. La perspective négative de la Turquie, la perspective négative de la Russie, la perspective négative de la Grande-Bretagne", a déclaré Moritz Kraemer, chargé des notes souveraines de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique chez S&P.

"Il serait intéressant de suivre l'Afrique du Sud, l'Arabie saoudite, le Nigeria et bien sûr le Brésil (...) Je pourrais rajouter la Chine pour la forme (...)", a-t-il ajouté.

Les électeurs britanniques devraient être appelés au cours du second semestre 2016 à se prononcer sur l'avenir de l'appartenance de leur pays à l'Union européenne.

S&P, qui a réaffirmé il y a quelques jours le "triple A" qu'elle accorde à la Grande-Bretagne, a laissé entendre qu'elle pourrait abaisser sa note de deux crans en cas de "Brexit".

"Le 'Brexit' est probablement le plus gros risque auquel sera confronté l'Europe l'année prochaine", a dit Fergus McCormick, chargé des notes souveraines chez DBRS, une agence plus modeste que les trois principales.

Les incertitudes politiques en Espagne et au Portugal pourraient également conduire les agences à modifier leur jugement sur la solvabilité de ces deux pays.

Ailleurs en Europe, la Hongrie est tout près d'atteindre une note appartenant à la catégorie investissement.

En revanche, après la Russie et le Brésil, l'Afrique du Sud pourrait être le prochain pays du group des "BRICS" à basculer dans la catégorie spéculative ("junk") en 2016.

(Marc Jones, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 25 déc 2015 à 09:44

    Avec la remontée des taux qui se profile à l'horizon, il v y avoir un réveil très pénible et douloureux. Mais les socialos, pas fous, seront dans l'opposition pour mieux critiquer la droite....MDR !!!!!!

  • M5723741 le vendredi 25 déc 2015 à 09:23

    On reparlera alors de l'immense dette de la France et du laxisme inacceptable de nos dirigeants.

Partenaires Taux