La France parie sur la fermeté face à al-Qaida

le
0
Alain Juppé, a dit avoir «absolument» la confirmation de l'implication d'Aqmi dans l'enlèvement des Français.

Dans son dernier roman, Katiba, un thriller géopolitique, l'écrivain ambassadeur Jean-Christophe Rufin imagine qu'un attentat est fomenté en France depuis le Sahel par des terroristes d'Aqmi, al-Qaida au Maghreb islamique. Ceux-là mêmes qui ont exécuté, après les avoir enlevés, les deux jeunes otages français au Niger. Depuis que les cousins sahéliens de Ben Laden ont déclaré la guerre à la France et à ses ressortissants, cette éventualité est devenue le cauchemar des responsables français. «Aqmi utilise les rançons obtenues en échange d'otages pour renforcer ses structures militaires et être capable un jour de frapper en France», prévient un expert en justifiant l'intervention franco-nigérienne contre les ravisseurs samedi dernier.

 

Risque d'engrenage 

 

Dans les milieux de la défense, beaucoup en sont persuadés: le vrai front, pour la France, se trouve désormais dans les sables du Sahel davantage que sur les crêtes de l'Hindu Kush. Le Sahel se

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant