La France ouvre une enquête sur le scandale Volkswagen

le
1

PARIS, 22 septembre (Reuters) - Le ministère français de l'Ecologie a annoncé mardi l'ouverture d'une "enquête approfondie" sur les accusations de fraude aux tests anti-pollution visant le groupe automobile allemand Volkswagen aux Etats-Unis. Dans un communiqué, la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Ségolène Royal, précise avoir demandé des "propositions d'actions" aux instances françaises compétentes -- l'Union technique de l'automobile, du motocycle et du cycle (UTAC), service désigné par l'État français auprès de la Commission européenne pour réaliser les essais d'homologation. "J'ai saisi l'Agence fédérale américaine de protection de l'environnement pour obtenir tous les éléments d'information pertinents, permettant d'apprécier la nature de la fraude et les moyens mis en œuvre pour la détecter", déclare-t-elle. "J'ai également demandé aux constructeurs nationaux de s'assurer que de tels agissements n'ont pas eu cours en France", ajoute-t-elle. (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • svtmh1 le mardi 22 sept 2015 à 17:26

    Le principe de précaution exigerait d'interdire la vente de ces voitures truquée.Ségolène n'a pas de courage