La France ne respecte plus les règles budgétaires européennes

le
22
Michel Sapin va devoir se battre avec ses partenaires européens pour qu'ils reconnaissent des circonstances économiques exceptionnelles.
Michel Sapin va devoir se battre avec ses partenaires européens pour qu'ils reconnaissent des circonstances économiques exceptionnelles.

La France relâche ses efforts de maîtrise des comptes publics. En 2014, le déficit devrait déraper à 4,4 % du PIB après 4,1 % en 2013. Au lieu de revenir en-dessous de la barre des 3 % en 2015 comme promis, il devrait à peine redescendre à 4,3 %. Mais surtout Paris ne parvient même plus à réduire significativement son déficit structurel et ne respecte de fait plus les règles européennes, sauf à faire reconnaître par ses partenaires des "circonstances exceptionnelles". Explications. Quelles sont les règles sur le déficit ? Lorsqu'un État dépasse la fameuse barre des 3 % de déficit, il tombe sous le coup de la "procédure pour déficit excessif". C'est le "volet correctif" du pacte de stabilité. En tant que gendarme budgétaire européen, la Commission définit alors des objectifs intermédiaires annuels de déficit censés assurer, à terme, le retour sous 3 %, avec l'approbation des États membres. Mais, contrairement à une idée reçue, les règles européennes n'imposent pourtant pas à tout prix un retour sous les 3 % de déficit. Pour éviter des ajustements démesurés lorsque la croissance attendue n'est pas au rendez-vous, la Commission fixe également des objectifs de réduction du "déficit structurel". Qu'est-ce que le déficit structurel ? C'est le solde budgétaire qui ne dépend pas des variations de la croissance sur les recettes et les dépenses publiques. De manière générale, un État en "déficit excessif" doit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paco2014 le mardi 7 oct 2014 à 12:38

    Bien avant 2000, on parlait déjà du remplacement des Conseillers généraux par des Agents territoriaux. 2012, l'Etat recrute 31 000 fonctionnaires dans la territoriale. Une addition de 77,5 milliards d'euros peut-on lire sur le site du Point quand on nous impose dans le même un plan d'économie de 50 milliards sur trois ans. Bien évidemment, les Conseillers généraux sont toujours là. Cherchez l'erreur !!

  • M8252219 le mardi 7 oct 2014 à 12:11

    Ce qui n'est pas exceptionnel c'est que ce gouvernement socialiste,COMME LES SOCIALISTES DE TOUS TEMPS, fait tout simplement du clientélisme.

  • M8252219 le mardi 7 oct 2014 à 12:07

    c'est vrai que c'est exceptionnelle que d'avoir un gouvernement aussi: sourd,aveugle et aussi bor/né qui ne veut pas faire les réformes structurelles nécessaires pour remettre la société française sur le chemin de la réussite.retour au 39 heures hebdomadaires,3 jours de délai de carence en arrêt maladie,retraite à 65 ans,suppression de tous les régimes spéciaux réduction du nombre de parlementaires,du nombre de la haute fonction publique et des fonctionnaires.

  • M2286010 le mardi 7 oct 2014 à 11:31

    M2487190, pouvez-vous nous reposter votre message en français SVP ?

  • M2286010 le mardi 7 oct 2014 à 11:28

    Ce ne sont pas les circonstances qui sont exceptionnelles, ce sont notre Président et nos ministres qui sont exceptionnellement incompétants... Qui veut prendre le pari avec moi, le déficit 2015 atteindra 5.0% ou plus du PIB ?

  • ppetitj le mardi 7 oct 2014 à 11:22

    C'est pas lui qui nous disait que l'on aurait une inversion de la courbe du chômage et un déficit de 3% du PIB pour fin 2013 ? C'est le père fouettard qui se déguise en père noël...Pour tout ceux qui ont cru au père noël en élisant menteur 1° en 2012...

  • 11246605 le mardi 7 oct 2014 à 11:11

    Plutôt que d'avouer son incompétence à tenir le dérapage du budget contre lequel Hollande a été élu ! Encore un exemple sur le fait que la gauche ne sait que dépenser pour faire que du social

  • ZvR le mardi 7 oct 2014 à 11:09

    En temps normal le budget devrait être en léger excédent.... Mais bon on en est à 40 ans de pillage par la dette. Les usuriers sont passés des veuves aux états. C'est plus rentable.

  • thier525 le mardi 7 oct 2014 à 11:05

    M. Sapin ressemble a 1 nain de jardin , son plus ses chaussettes roses...

  • klein44 le mardi 7 oct 2014 à 10:52

    une société dans cette situation semet en cessation de paiement puis en liquidation judiciaire