La France ne doit pas faire l'objet d'écoutes, dit Berlin

le
0

PARIS, 13 novembre (Reuters) - La France et ses dirigeants politiques ne doivent pas faire l'objet d'écoutes de la part des services de renseignement allemands, a déclaré le chef de la diplomatie allemande vendredi lors d'une visite à Paris. Un média allemand a révélé cette semaine que plusieurs personnalités étrangères, dont le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, avaient été la cible d'écoutes pratiquées par le Bundesnachrichtendienst (BND) ID:nL8N1364QQ . "La France et les hommes politiques français ne doivent pas faire partie des profils écoutés par les services de renseignement allemands", a déclaré Frank-Walter Steinmeier lors d'une conférence de presse au Quai d'Orsay. "Il faut faire au plus vite la lumière" sur cette affaire, a ajouté le ministre allemand, dont les propos ont été traduits par une interprète. "J'espère que les éclaircissements viendront aussi vite que possible". A ses côtés, Laurent Fabius a une nouvelle fois jugé "désagréable" l'idée d'avoir potentiellement été placé sur écoute et demandé des explications au gouvernement allemand. "Nous voulons être sûrs, le président (François Hollande) et moi-même aussi, que tout cela a cessé et si cela m'a concerné, que cela n'a concerné que moi", a-t-il dit. "De ce point de vue-là, nous sommes en attente des informations que nous donneront nos amis allemands." (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant