«La France ne deviendra pas un grand champ de céréales»

le
0
INTERVIEW - Pour le ministre de l'Agriculture, la future PAC fera beaucoup de gagnants et peu de perdants.

Le ministre de l'Agriculture a bouclé mercredi les négociations pour définir les grandes lignes de la politique agricole commune (PAC) qui s'appliquera entre 2014 et 2020. Les modalités de versement des aides ont évolué même si la France bénéficiera toujours d'une enveloppe de 9,1 milliards d'euros par an, contre 9,3 auparavant.

LE FIGARO - Cette nouvelle PAC est-elle une victoire ou une défaite pour l'agriculture française?

Stéphane LE FOLL - Je parlerais d'un bon compromis. Nous allons préserver la diversité de l'agriculture française et éviter le risque de spécialisation des productions, qui était réel. Passer à une prime unique à l'hectare, comme le souhaitait la Commission, aurait accéléré le transfert d'une grande partie de l'élevage vers la production de céréales. La France aurait été condamnée à n...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant