La France modifie son budget 2015 pour amadouer Bruxelles

le
6

PARIS, 27 octobre (Reuters) - La France a présenté lundi à la Commission européenne une modification de ses projets budgétaires pour l'an prochain, a annoncé le ministre des Finances, Michel Sapin, dans l'espoir d'échapper à un bras de fer avec ses partenaires européens. Dans un entretien avec les agences de presse, il a expliqué que le déficit public serait réduit en 2015 de 3,6 à 3,7 milliards d'euros de plus que prévu, grâce à l'actualisation de prévisions de dépenses et des mesures de recettes nouvelles. Ceci permettra de réduire le déficit structurel, c'est-à-dire hors effet de la conjoncture, de plus de 0,5 point de PIB contre 0,2 prévu jusqu'à présent, a-t-il ajouté. "La France présente là les précisions et les éléments qui nous permettent de rester dans les clous", a expliqué Michel Sapin. La Commission européenne devrait s'exprimer mercredi sur le respect ou non par la France des règles européennes dans son projet de budget pour 2015. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 27 oct 2014 à 18:05

    Notre situation est la faute à des taux trop bas (merci la BCE), au laxisme de Bruxelles (merci à l'UE) , à chaque fois on présente ces nouvelles comme une victoire alors que le piège se referme de plus en plus. Un boa en train d'étouffer sa victime, c'est la dette avec la France.

  • rodde12 le lundi 27 oct 2014 à 17:08

    Ils ne comprennent que les coups de pied au c.l. que cela nous serve de leçon.

  • dotcom1 le lundi 27 oct 2014 à 17:02

    Heureusement que Bruxelles existe pour traîner les cancres dans le droit chemin.

  • frk987 le lundi 27 oct 2014 à 17:00

    Il n'y a pas un rabot assez gros dans la fameuse boite à outils, c'est une ponceuse à budget qu'ils devraient utiliser. 200Mds à sortir serait un bon début. Sinon...c'est la mise sous tutelle qui nous pend au nez.

  • M5441845 le lundi 27 oct 2014 à 16:53

    Pourtant notre président avait dit qu'il n'en était pas question... Il faut dire que le même jour il avait dit que les lycéennes Nigérianes étaient libérées. Il a du se mettre au hash...et comme il est toujours entouré de conseillers de grande qualité...

  • M4709037 le lundi 27 oct 2014 à 16:47

    Et voilà FH ne voulait rien changer. Obligé de se plier à Bruxelles.

Partenaires Taux