La France mobilisée sur la sûreté des centrales

le
0
Les cinquante-huit réacteurs d'EDF n'ont connu aucun accident majeur. Mais le risque zéro n'existe pas

La France va «tirer les enseignements utiles des événements japonais» pour son propre parc nucléaire, a assuré dimanche soir Matignon dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion de crise à laquelle participaient, outre les ministres concernés, Henri Proglio, le PDG d'EDF, Anne Lauvergeon, la présidente d'Areva, et les responsables des principaux organismes du nucléaire.

Les 58 réacteurs nucléaires d'EDF, âgés de 25 ans en moyenne, soit 1 450 ans d'expérience n'ont jamais connu d'accident majeur. Mais la catastrophe intervenue au Japon pose fatalement la question de la sûreté des installations françaises, même si les risques sismiques des deux régions n'ont rien à voir.

Cela n'exclut pas, dans l'Hexagone, la présence de zones à risques, comme l'arc alpin, le massif pyrénéen ou un périmètre autour de Nice. Dans la vallée du Rhône, la centrale de Cruas repose d'ailleurs sur des plots antisismiques : c'est la seule dans ce cas, étant entendu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant