La France mise sur le bois pour développer ses énergies renouvelables

le
0
(Commodesk) La France double ses objectifs de croissance pour 2012 concernant la production d'électricité à partir de la combustion de bois, a confirmé lundi le gouvernement : 430 mégawatts, au lieu des 200 MW initialement prévus. L'accélération du développement de la filière biomasse vise à tenir les objectifs fixés par le Grenelle Environnement (2007), soit une hausse des énergies renouvelables à 23% d'ici à 2020, dont plus du tiers doit provenir de l'utilisation de biomasse, soit 7,5 millions de tonnes équivalent pétrole. Pour y arriver, l'Etat envisagerait de multiplier par six la production d'électricité à partir de la biomasse, par rapport à 2006 et par 3,7 la production de chaleur par combustion de bois, de ses dérivés, de résidus agricoles et forestiers. La forêt couvre 30% du territoire français. Son renouvellement s'élève à 81 millions de mètres cubes par an, dont seuls 60% sont utilisés par les industriels. Le gouvernement vante donc son "abondance" et un "bilan carbone nul". Mais Greenpeace Canada dénonçait la semaine dernière une "biomasse devenue biomascarade" : rien que pour atteindre l'objectif de 15% de production d'électricité à partir de biomasse, il faudrait brûler chaque année, au Canada (où la forêt représente 40% des terres), autant de bois que consommé en 2008. Et les émissions de gaz à effet de serre seraient par conséquent très élevées.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant