La France mise sur l'avenir du nucléaire en Chine 

le
0
Alain Juppé inaugure ce mercredi à Zhuhai l'Institut franco-chinois de l'énergie nucléaire.

Pour asseoir leur influence dans le nucléaire chinois, les Français misent sur les générations montantes. Et l'Institut franco-chinois de l'énergie nucléaire (Ifcen), qu'Alain Juppé va officiellement inaugurer ce mercredi dans le Grand Sud chinois à Zhuhai, est une pièce maîtresse de cette stratégie. L'école, toutefois, répond avant tout à une demande chinoise. Même si son programme nucléaire marque une pause après Fukushima, la Chine a des ambitions énormes dans ce domaine. Et par là même un criant besoin d'ingénieurs et de techniciens pour assurer la bonne marche de ses centrales, qui poussent comme bambous après la pluie. D'ici à 2020, le parc nucléaire chinois doit grossir de 600 %

L'Ifcen fonctionne en fait déjà depuis un an, avec une première promotion ­entrée en septembre 2010. La deuxième a commencé ses cours hier. À chaque fois, des effectifs tournant autour de 105 élèves. L'école est hébergée au sein de la prestigieuse université Sun Y

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant