La France menace de ne pas approuver le budget de l'UE

le
3
PARIS MENACE DE REJETER LE BUDGET DE L'UE EN CAS DE NON-MAINTIEN DES CRÉDITS DE LA PAC
PARIS MENACE DE REJETER LE BUDGET DE L'UE EN CAS DE NON-MAINTIEN DES CRÉDITS DE LA PAC

PARIS (Reuters) - La France a menacé mercredi de rejeter le projet de budget pluriannuel de l'Union européenne pour 2014-2020 si les crédits de la politique agricole commune n'étaient pas maintenus.

Les propositions de la présidence chypriote de l'UE, qui amputent de 50 milliards d'euros les ressources de l'Union, dont cinq milliards pour les subventions agricoles, ont déjà déclenché mardi un feu croisé de critiques.

Le ministre français des Affaires européennes a, à son tour, fait état mercredi des récriminations de la France.

"Nous nous opposons à la baisse proposée pour la Politique agricole commune, qui a déjà consenti des efforts importants dans le cadre de la proposition initiale de la Commission européenne", déclare Bernard Cazeneuve dans un communiqué.

"La France ne saurait soutenir un budget pluriannuel qui ne maintiendrait pas les crédits de la Politique agricole commune."

Bernard Cazeneuve se dit convaincu que d'autres sources d'économies peuvent encore être exploitées pour rendre le budget communautaire compatible avec l'effort de rétablissement des comptes publics dans lequel les Etats membres sont engagés.

Il fait enfin allusion au problème du rabais consenti à la Grande-Bretagne et aux remboursements connexes perçus par l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et l'Autriche, sur lesquels le texte chypriote ne fait au demeurant aucune recommandation.

"Le système de financement du budget de l'UE doit être remis à plat et rendu plus juste et plus lisible. Nous n'accepterons pas que le système des corrections financières repose de manière disproportionnée sur certains Etats membres, dont la France", écrit le ministre français.

La France est un des principaux pays contributeurs au rabais britannique.

Le budget pluriannuel de l'UE sera le principal sujet au menu du Conseil européen des 22 et 23 novembre.

Emmanuel Jarry, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 31 oct 2012 à 12:44

    Au diable votre gouvernement démocratique, ce sont les plus démagogues et les plus nuls qui sont élus.

  • van-cail le mercredi 31 oct 2012 à 12:27

    i want MY money back

  • M2734309 le mercredi 31 oct 2012 à 12:16

    Les propositions de la "présidence chypriote de l'UE", on croit rêver. A quand une vrai gouvernance de l'Europe avec un vrai gouvernement élu démocratiquement ? C'est vrai que vu ce que ça nous réussit en France !

Partenaires Taux