La France leader en Europe en matière de transparence des marchés immobiliers

le
5

L'indice Global Real-Estate Transparency place en 2014 la France au 5ème rang mondial sur 102 pays analysés. Critère clé dans la compétition entre les grandes places d'investissement, la transparence « immobilière » conditionne l'attractivité d'un marché et peut faciliter sa capacité à capter des capitaux internationaux dont les volumes vont croissant. Les investisseurs français se réjouiront de cette bonne nouvelle.

Les investisseurs en SCPI ou plus généralement en immobilier peuvent être rassurés. La 8ème édition du Global Real Estate Transparency Index, place la France au 5ème rang mondial sur un total de 102 pays en matière de transparence immobilière. Au niveau européen, l'hexagone est 1ère devant les Pays-Bas (7ème) et l'Irlande (9ème) alors que l'Allemagne n'atteint que le 12ème rang mondial.

L'indice publié par JLL mesure la niveau de transparences des marchés immobilier en fonction de 5 catégories : mesure de la performance des marchés immobiliers (indices publics, méthodes d'évaluation), accès aux données de marché (bases de données publiques, durées des historiques, couverture géographique et par produit), gouvernance des sociétés cotées, la législation (urbanisme, droit des contrats, fiscalité) et les processus de transaction (qualité de l'information, processus de vente).

Sur les 15 dernières années, la France est passé d'un statut de marché transparent à « hautement transparent » grâce à l'amélioration générale de ses scores. Sur les 5 catégories analysées, la France se distingue en particulier sur la partie analysant les pratiques de marché ainsi qu'en matière de développement durable. Certains points ont connu une vive progression. Il s'agit par exemple de la disponibilité des données de marché grâce aux initiatives d'Immostat ou de l'Etat (accessibilité à certaines informations issues des fichiers de taxes foncières). D'autres éléments participant à la construction du classement ont en revanche, peu évolué. Ainsi, la transparence sur les financements reste faible en France du fait de « l'absence de données fiables et accessibles en matière de dette : volume des émissions, conditions des financements, maturités...». Enfin, tout en restant sur le podium la France perd la 1ère place sur le volet « Processus de transaction ». En cause, « l'instabilité fiscale qui touche particulièrement le secteur immobilier ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le mardi 21 oct 2014 à 14:47

    On ne s'en lasse pas ... Primaliance est meilleur que relaxnews. Heureusement uniquement sur les sujets immo. Sinon cela frôlerai la désinformation de masse.

  • SaasFee le mercredi 8 oct 2014 à 02:13

    Quelle bonne blague cet article, et surtout son titres. Quid de la transparence pour pouvoir endre 1 terrain constructible ?

  • gnapi le mardi 7 oct 2014 à 14:58

    Une bonne grosse désinformation comme PRIM sait en faire :http://www.contrepoints.org/2013/09/21/139879-lheure-verite-aurait-enfin-sonne-notariat-francais

  • gnapi le mardi 7 oct 2014 à 14:58

    gouvernance des sociétés cotées > pas typiquement immo.la législation (urbanisme, droit des contrats, fiscalité) > pléthorique et contradictoireles processus de transaction (qualité de l'information, processus de vente) > 3 mois + coût (taxe, frais d'intermédiation, notaire) ...

  • gnapi le mardi 7 oct 2014 à 14:57

    Lol. mesure de la performance des marchés immobiliers (indices publics, méthodes d'évaluation) > pas d'indice public, les indices dépendent de parties prenantes du marché immobilier.accès aux données de marché (bases de données publiques, durées des historiques, couverture géographique et par produit) > biais entre vendeur et acheteur que nombre de lois ont tenté de corriger, surtout pour les particuliers.