La France lance sa révolution

le
0
La France lance sa révolution
La France lance sa révolution

Après quatre années de disette et une Coupe du monde ratée, le XV de France débute sa reconstruction dans le Tournoi des VI Nations sous les ordres de Guy Novès, samedi face à l'Italie. Le chantier est énorme.

Une nouvelle ère débute ce samedi pour le XV de France. Incapables de remporter le moindre Tournoi des VI Nations sous le mandat de Philippe Saint-André, les Bleus désormais dirigés par Guy Novès entament un nouveau cycle contre l’Italie à Saint-Denis. Après la raclée historique contre les Blacks (62-13) en quarts de finale de Coupe du monde voilà près de quatre mois à Cardiff, plusieurs joueurs emblématiques ont mis un terme à leur carrière internationale : Frédéric Michalak, Pascal Papé, Nicolas Mas, Dimitri Szarzewski et surtout le capitaine Thierry Dusautoir. Entouré de Yannick Bru, toujours chargé des avants, et Jeff Dubois, ancien adjoint de Gonzalo Quesada au Stade Français, Novès a donc décidé de faire appel à de nombreux jeunes pour débuter cette nouvelle campagne.

Quatre nouveaux dans le XV de départ

Au total, ils étaient huit néophytes rassemblés à Marcoussis depuis le week-end dernier : le demi de mêlée Sébastien Bézy (24 ans), le deuxième ligne Paul Jedrasiak (22 ans), le troisième ligne Yacouba Camara (21 ans), le pilier Jefferson Poirot (23 ans), le talonneur Camille Chat (20 ans, plus jeune membre du groupe), le troisième ligne Kevin Gourdon (25 ans), le centre Jonathan Danty (23 ans) et même l’ailier d’origine fidjienne Virimi Vakatawa (23 ans), habituelle star de l’équipe de France à VII. Et quatre d’entre eux seront même titulaires samedi (Jedrasiak, Bézy, Danty et Vakatawa). « Il faut des joueurs qui peuvent amener un état d'esprit tout neuf, tourné vers l'avenir, expliquait Novès le 19 janvier dernier. Appeler des joueurs qui ne seront pas là dans deux ou trois ans, c’était perdre du temps. » Malgré ce vent de fraicheur et la mise à l’écart d’éléments comme Mathieu Bastareaud, l’ancien homme fort du Stade Toulousain n’a bien sûr pas totalement fait table rase du passé.

Il reste quelques anciens

Ainsi subsistent des revenants, à l’image de Maxime Mermoz en attendant également François Trinh-Duc, mais aussi des Mondialistes revanchards, sept d’entre eux seront même alignés d’entrée ce week-end. Parmi eux, Guilhem Guirado. Le talonneur de Toulon, toujours entouré d’Eddy Ben Arous et Rabah Slimani, est le nouveau capitaine de cette équipe. Avec un double objectif clair : redorer le blason d’un XV de France qui a évolué très loin des meilleures nations mondiales ces quatre dernières années mais aussi redonner enfin du plaisir au public. « Ça va être le fil conducteur de notre mandat : essayer de permettre aux joueurs de rendre les gens un petit peu heureux, selon le patron des Bleus. Je ne sais pas si c’est un manque d’humilité de dire ça mais je pense que ça me parait normal de prendre bien conscience qu’on représente sportivement parlant la population française qui nous soutiendra. » Autorité, plaisir, jeunesse, tels sont les leitmotivs de cette équipe de France version Novès.

La France dans le Tournoi des VI Nations ces dix dernières années :
2006 : 1ere (quatre victoires, une défaite)
2007 : 1ere (quatre victoires, une défaite)
2008 : 3eme (trois victoires, deux défaites)
2009 : 3eme (trois victoires, deux défaites)
2010 : 1ere (Grand Chelem) 
2011 : 2eme (trois victoires, deux défaites)
2012 : 4eme (deux victoires, un nul, une défaite)
2013 : 6eme (une victoire, un nul, trois défaites)
2014 : 4eme (trois victoires, deux défaites)
2015 : 4eme (2 victoires, trois défaites)

LES 31 FRANCAIS RETENUS POUR PREPARER L'ITALIE
Avants (17) :
Uini Atonio (La Rochelle), Eddy Ben Arous (Racing 92), Antoine Burban (Stade Français), Yacouba Camara (Toulouse), Camille Chat (Racing 92), Damien Chouly (Clermont), Alexandre Flanquart (Stade Français), Kevin Gourdon (La Rochelle), Guilhem Guirado (Toulon, cap), Paul Jedrasiak (Clermont), Wenceslas Lauret (Racing 92), Yoann Maestri (Toulouse), Vincent Pelo (La Rochelle), Louis Picamoles (Toulouse), Jefferson Poirot (Bordeaux-Bègles), Rabah Slimani (Stade Français), Sébastien Vahaamahina (Clermont)

Arrières (14) : Sébastien Bézy (Toulouse), Hugo Bonneval (Stade Français), Jonathan Danty (Stade Français), Jean-Marc Doussain (Toulouse), Gaël Fickou (Toulouse), Teddy Thomas (Racing 92), Rémi Lamerat (Castres), Maxime Machenaud (Racing 92), Maxime Médard (Toulouse), Maxime Mermoz (Toulouse), Marvin O'Connor (Montpellier), Jules Plisson (Stade Français), Scott Spedding (Clermont), Virimi Vakatawa (FFR)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant