La France hausse le ton contre Bachar el-Assad

le
0
Alain Juppé a indiqué mardi que Paris souhaitait voir le président syrien personnellement visé par les sanctions que prépare l'Union européenne.

Face à la poursuite de la répression en Syrie, Paris souhaite la mise en place rapide de sanctions contre le régime de Bachar el-Assad. Alain Juppé a confirmé mardi que la France accentuait actuellement la pression contre Damas en souhaitant que le président syrien fasse partie des individus visés par les mesures en préparations par l'Union européenne. «Un gouvernement qui tue ses citoyens parce qu'ils veulent s'exprimer et instaurer une vraie démocratie perd sa légitimité», a déclaré le ministre des Affaires étrangères. Des sit-in de l'opposition devaient débuter mardi dans tout le pays et plus de 1000 personnes ont été arrêtées en deux jours, laissant craindre un nouveau tour de vis des autorités. À Bruxelles, les sanctions en cours d'élaboration pourraient comprendre un embargo sur les armes, une interdiction de visa à l'encontre des auteurs de la répression, Bachar al-Assad en tête, et un gel des avoirs syriens dans l'UE.

Prêts européens suspendus

Les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant