La France est encore loin du but fixé par le Grenelle de l'environnement en matière d?agriculture biologique

le
0
La filière de l?agriculture biologique peine à se développer?
La filière de l?agriculture biologique peine à se développer?

Malgré des progrès indéniables, la France n'atteint pas les objectifs fixés par le « new deal vert » de l'ancienne majorité.



Le bilan « scolaire » de l'Hexagone en matière de développement durable est décevant. Tel est le constat qu'ont émis les auteurs d'un rapport commandé par le ministère de l'Écologie révélant que les trente indicateurs de progrès qui mesurent le chemin parcouru pour atteindre les buts fixés à l'horizon 2020 n'ont pas beaucoup évolué, notamment en matière d'agriculture biologique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le milieu agricole.


On note tout de même une évolution satisfaisante dans 11 domaines. La consommation de déchetsménagers est ainsi passée de 391 kilos par habitant en moyenne en 2007 à 374 kilos deux ans plus tard. Le recyclage a parallèlement progressé et est quant à lui passé de 31 % en 2006 à 35 % en 2010, atteignant ainsi l'objectif de 2012 avec deux ans d'avance. Du côté des transports, l'étude fait état d'émissions de gaz à effet de serre en baisse depuis 2002, même si la consommation d'énergie stagne. La preuve que, malgré des ventes de voitures électriques encore marginales, l'automobile propre fait tout de même son chemin? Soulignons également une augmentation de l'utilisation des transports collectifs.



La France à la traîne sur le plan de la protection de l'environnement



En revanche, les bâtiments basse consommation et les énergies renouvelables n'ont que très peu progressé au cours des cinq dernières années. La part de l'énergie durable est en effet passée de 10 % en 2006 à 13,1 % l'an passé, bien loin des 23 % prévus pour 2020. Les turbulences que traversent les filières du photovoltaïque et de l'éolien ? cette dernière pâtit de surcroît d'une réglementation plus contraignante depuis l'adoption de la deuxième loi du Grenelle ? expliquent pour une large part cet essor bien en-deçà des espoirs initiaux. Par ailleurs, en dépit de l'adoption du plan Ecophyto 2018, qui vise à réduire leur utilisation de moitié, les pesticides restent incontournables de l'agriculture traditionnelle, tandis que la concentration des particules fines dans l'atmosphère progresse toujours.


Espérons que ces chiffres fassent réfléchir l'actuel gouvernement, à l'aube de la conférence environnementale qui se tiendra les 14 et 15 septembre prochains et réunira différents acteurs du milieu. Comptons en tout cas sur les associations de protection de l'environnement pour alerter les pouvoirs publics sur le chemin qu'il leur reste à parcourir.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant