"La France est ciblée" : les politiques réagissent après la fusillade

le
0
Un homme a ouvert le feu dans un train Thalys Amsterdam-Paris.
Un homme a ouvert le feu dans un train Thalys Amsterdam-Paris.

Après qu'un homme a ouvert le feu dans un train Thalys Amsterdam-Paris, blessant trois personnes, dont deux grièvement, le monde politique réagit.

Sébastien Pietrasanta, député des Hauts-de-Seine, rapporteur de la loi sur le terrorisme : "Cet acte terroriste démontre une fois de plus que la France est ciblée et peut être frappée n'importe ou et à n'importe quel moment", a-t-il écrit sur Twitter. Interrogé ce matin sur BFM TV, il a ajouté : "Prendre 100 % de précautions n'empêchera pas le zéro risque. On a toujours une menace terroriste qui est très importante et qui s'adapte à nos moyens. Lorsqu'on mettra des moyens supplémentaires pour sécuriser les TGV, cela risque malheureusement de faire que les TER seront ciblés, ou les trains de banlieue."

Éric Ciotti, député et secrétaire général adjoint des Républicains : "Cette nouvelle attaque terroriste confirme s'il en était besoin que la France constitue une des cibles les plus exposées au monde. Elle doit alerter le gouvernement (...) sur la nécessité d'agir avec beaucoup de force contre le terrorisme et notamment contre les djihadistes identifiés sur le territoire national. Aussi, je réitère ma demande de création de centres de rétention pour ceux qui représentent une menace. Les individus qui menacent notre République doivent d'être mis hors d'état de nuire. Il est clair qu'aujourd'hui notre pays ne lutte pas avec les armes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant