La France espère que l'Europe tourne le dos à l'austérité

le
0
François Hollande souhaite que l'UE adopte une stratégie de croissance crédible au sommet à Bruxelles.

La France à la peine. François Hollande retrouve jeudi soir ses pairs européens pour la première fois depuis un double aveu dérangeant. La deuxième économie de l'euro ne respectera pas sa promesse de réduire son déficit d'État à 3 % en 2013. Pire aux yeux de certains, elle admet de la bouche même du président qu'elle ne fera pas grand-chose pour rectifier le tir dès cette année.

Le 3e sommet européen de l'année ne décidera ni du sursis budgétaire demandé par Bercy, ni des réformes que Paris devra précisément garantir pour l'engranger. Ce sera l'affaire d'autres rendez-vous bruxellois en mai, juin et juillet, comme le précise l'Élysée. Jeudi et vendredi, c'est le cap qui sera précisé collectivement pour le reste de l'année. Mais cela ne veut pas dire que la France échappera à la critique, ou qu'elle peut desserrer les freins pour soulager la croissance e...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant