La France entre en éruption contre l'Islande

le
0
La France entre en éruption contre l'Islande
La France entre en éruption contre l'Islande

La France a facilement assuré sa qualification pour le dernier carré de l'Euro en faisant exploser l'Islande (5-2), ce dimanche au Stade de France. Giroud s'est fendu d'un doublé, accompagné par les buts de Pogba, Payet et Griezmann, également auteur de deux passes décisives. Les Bleus ont enfin vaincu leurs démons en scorant quatre fois en première mi-temps, et affronteront l'Allemagne en demi-finale avec une belle réserve de confiance.

France 5-2 Islande

Buts : Giroud (12e, 59e), Pogba (20e), Payet (41e) et Griezmann (43e) pour les Bleus ; Sigthorsson (56e) et Bjarnasson (84e) pour les Vikings

C'est une chose étrange à la fin que le football. Rien n'indiquait que ce triste premier dimanche de juillet allait se terminer par le feu d'artifice offensif que toute la France attendait depuis le début de l'Euro. Sans doute après une petite sieste devant la deuxième étape du Tour de France, les supporters français étaient arrivés tardivement au Stade de France. Habituellement bondées les jours de match, les terrasses qui font face à la basilique de Saint-Denis étaient désespérément vides, comme les tribunes de l'enceinte dionysienne, finalement remplies quelques instants seulement avant le coup d'envoi. Un froid de novembre, une pluie battante et un brouillard cendré complétaient le tableau, promettant l'avantage à des Islandais plus habitués à ces conditions météorologiques. Mais l'alchimie d'un match se construit bien souvent de manière inexplicable. Et la France, qui n'avait pas encore réussi à inscrire un seul but en première période lors de ses quatre premiers matchs, a rempli son quota en 45 minutes.

Et 1, et 2, et 3-0 (pendant deux minutes)


Les trois premiers buts français sont des symboles de ce paradoxe. Dix secondes avant l'ouverture du score, les Bleus semblent bloqués au milieu de terrain. Ils font tourner le ballon, reviennent en arrière. Puis, d'un coup, Matuidi comprend où est la faille dans la défense islandais et lance par dessus celle-ci une Olivier Giroud qui conclut d'une reprise entre les jambes de Halldorsson. Pogba, qui s'était surtout fait remarquer jusqu'ici pour ses pertes de balles et ses tentatives de récupération à la limite de la légalité, prolonge en s'élevant loin haut dessus de Bödvarsson pour catapulter un corner de Griezmann au fond des filets. Et la match de s'empâter un peu.

On commence à croire à la fausse promesse, celle de l'équipe qui débute en fanfare avant de passer le reste du match à gérer son avance, lorsque Payet, pourtant en plein dans sa performance la moins aboutie de la…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant