La France engluée dans des symboles illusoires

le
0
CHRONIQUE - De la taxe à 75% au discours sur «l'épargne populaire», on se complaît à entretenir des mythologies déconnectées de la réalité.

Dans tous les pays du monde, les impôts servent à financer les besoins de l'État. C'est le bon sens. Mais les choses ne sont pas si simples en France. Une taxe peut également avoir une valeur «sociétale». Tel est le terme utilisé par Jérôme Cahuzac, au printemps dernier. L'actuel ministre du Budget n'était que président de la commission des finances à l'Assemblée nationale, lorsque le candidat Hollande annonça qu'il taxerait à 75 % les revenus dépassant le million d'euros. Et d'expliquer alors que cet impôt n'était pas de nature «fiscale» mais «sociétale».

Il ne vise pas principalement à faire rentrer de l'argent dans les caisses publiques. Le gouvernement a d'ailleurs tenu à rappeler, lors du rejet par le Conseil constitutionnel du 29 décembre, que les «75 %» étaient censés ne rapporter que 210...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant