La France engage le Charles de Gaulle contre l'EI en Irak

le
1

* Plus de 3.200 militaires engagés dans l'opération Chammal * "Signal politique fort", estime Jean-Yves Le Drian (Actualisé avec déclaration Le Drian) PARIS, 23 février (Reuters) - La France a engagé officiellement lundi son porte-avions Charles de Gaulle dans la lutte contre l'Etat islamique (EI) en Irak, portant les forces françaises mobilisées dans le cadre de l'opération Chammal à 3.200 soldats et 36 avions de chasse. La mission du groupement aéronaval français, qui mobilise quelque 2.600 hommes, est prévue pour durer "plusieurs semaines", a-t-on indiqué à l'état-major des armées françaises. "Déployer le groupe aéronaval français n'est jamais anodin", a souligné le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui a effectué une visite surprise sur le porte-avions lundi matin. "C'est ici un signal politique fort, qui vient conforter la détermination de la France à vaincre cette barbarie que représente Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique, NDLR)." L'état-major avait indiqué la semaine dernière que les quelque 2.600 marins de la Task Force 473 --le groupe aéronaval français constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle--, opéreraient "prochainement au sein de la Task Force 50, aux côtés du groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions Carl Vinson". "Ces missions des 21 chasseurs Rafale et Super Etendard modernisés embarqués sur le porte-avions prolongeront celles déjà menées dans le cadre du dispositif Chammal", explique le contre-amiral Éric Chaperon qui commande le groupe aéronoaval français, dans une interview au Figaro. DES CONSEILLERS MILITAIRES AU SOL "L'engagement du Charles de Gaulle et du groupe aéronaval ne va pas changer la donne à lui tout seul", souligne-t-il. "Mais sa réserve de puissance est importante dans ce conflit qui va durer. La mobilisation du groupe aéronaval contre Daech conforte notre autorité de premier partenaire des Américains dans la coalition et souligne après des pays de la région notre appui face au terrorisme." Le Charles de Gaulle, qui a pour destination finale l'océan Indien, est accompagné de douze avions de combat Rafale, neuf Super Etendard modernisés, un avion de guet Hawkeye et quatre hélicoptères. Il a également à ses côtés la frégate de défense antiaérienne Chevalier Paul, un sous-marin nucléaire d'attaque, un pétrolier ravitailleur et la frégate anti sous-marine britannique HMS Kent. Depuis le 19 septembre et le lancement de son opération Chammal contre l'EI, quelque 600 militaires français sont mobilisés aux Emirats arabes unis et en Jordanie où sont déployés neuf Rafale, un avion ravitailleur, un avion de patrouille maritime et six Mirages 2000-D. Une quarantaine de militaires français ont également été déployés sur le sol irakien pour former les forces irakiennes et les combattants kurdes dans la lutte contre les djihadistes qui se sont emparés à l'été 2014 de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie. (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 23 fév 2015 à 14:03

    Un kamikaze sur le Charles, ça ce serait marrant.