La France engage le Charles de Gaulle contre l'EI en Irak

le
3

PARIS (Reuters) - La France a engagé officiellement lundi son porte-avions Charles de Gaulle dans la lutte qu'elle mène aux côtés de ses alliés contre l'Etat islamique (EI) en Irak, portant les forces mobilisées à plus de 3.000 soldats et 36 avions de chasse.

"Le groupement aéronaval français, qui compte quelque 2.600 hommes, est engagé officiellement depuis ce matin au sein de l'opération Chammal", nom de l'opération française menée depuis septembre contre les combattants djihadistes, a indiqué une source militaire française.

La mission est prévue pour durer "plusieurs semaines", a-t-on indiqué à l'état-major.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian devait se rendre dans la matinée sur le porte-avions.

"Ces missions des 21 chasseurs Rafale et Super Etendard modernisés embarqués sur le porte-avions prolongeront celles déjà menées dans le cadre du dispositif Chammal", explique le contre-amiral Éric Chaperon qui commande le groupe aéronoaval français, dans une interview au Figaro.

"L'engagement du Charles de Gaulle et du groupe aéronaval ne va pas changer la donne à lui tout seul", souligne-t-il. "Mais sa réserve de puissance est importante dans ce conflit qui va durer. La mobilisation du groupe aéronaval contre Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique-NDLR) conforte notre autorité de premier partenaire des Américains dans la coalition et souligne après des pays de la région notre appui face au terrorisme."

L'état-major des armées françaises avait indiqué la semaine dernière que les quelque 2.600 marins de la Task Force 473 -le groupe aéronaval français constitué autour du porte-avions Charles de Gaull-, opéreraient "prochainement au sein de la Task Force 50, aux côtés du groupe aéronaval américain constitué autour du porte-avions Carl Vinson".

Le Charles de Gaulle, qui a pour destination finale l'océan Indien, est accompagné de douze avions de combat Rafale, neuf Super Etendard modernisés, un avion de guet Hawkeye et quatre hélicoptères.

Il a également à ses côtés la frégate de défense antiaérienne Chevalier Paul, un sous-marin nucléaire d'attaque, un pétrolier ravitailleur et la frégate anti sous-marine britannique HMS Kent.

Depuis le 19 septembre et le lancement de son opération Chammal contre l'EI, quelque 600 militaires français sont mobilisés aux Emirats arabes unis et en Jordanie où sont déployés neuf Rafale, un avion ravitailleur, un avion de patrouille maritime et six Mirages 2000-D.

Une quarantaine de militaires français ont également été déployés sur le sol irakien pour former les forces irakiennes et les combattants kurdes dans la lutte contre les djihadistes qui se sont emparés à l'été 2014 de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le lundi 23 fév 2015 à 11:13

    politique neo coloniale totalement inutile !

  • frk987 le lundi 23 fév 2015 à 10:55

    Suite : la France par rapports aux US c'est Monaco contre la France pour un coût exorbitant et totalement inutile.

  • frk987 le lundi 23 fév 2015 à 10:54

    coup de chance c'est l'année où il est disponible !!!! années paires : maintenance, années impaires : opérationnel. Avec ça on est vraiment crédible au niveau militaire...les 2000 Mds de dettes ne sont que le cumul des budgets militaires depuis 1958......Comme la Suisse ou la Suède...NEUTRE ou comme l'Allemagne dans un statut mixte qui ne coûte rien ou presque !!!!