La France encore menacée, par des francophones, dans une vidéo

le
0

PARIS, 21 novembre (Reuters) - La France est menacée de nouveaux attentats dans une vidéo postée sur des sites de soutien à l'organisation Etat islamique, où deux francophones présentés comme des membres de l'EI promettent pire encore après les attaques qui ont 130 morts il y a huit jours. Cette vidéo de six minutes intitulée "Paris s'est effondrée", signalée par l'organisation SITE, qui surveille l'activité des médias islamistes, a été diffusée vendredi sur Twitter et sur des comptes pro-Etat islamique sur le réseau Telegram. Après une évocation des frappes françaises sur les positions de l'Etat islamique en Syrie, on peut y voir des extraits de vidéo et des photos des attentats du 13 novembre, qui sont selon les deux hommes visibles intervenus en représailles. Suit une image de la Tour Eiffel qui s'écroule - tirée du film "G.I Joe : le réveil du cobra", sorti en 2009 - avant que deux hommes présentés comme des combattants francophones de l'EI dans la région d'Alep, en Syrie, ne prennent la parole. Le premier, habillé d'un treillis et le visage cagoulé, accuse la France de "détruire des familles" et de faire "des orphelins" par ses frappes visant l'EI, et appelle "tous les frères" à imiter les auteurs des attaques du 13 novembre. "Un mot pour toi François Hollande (...) Même toi maintenant t'es plus en sécurité dans ton propre pays. Vous n'êtes plus en sécurité dans votre pays", dit-il. "Et vous inquiétez pas, ça va arriver encore, tant que vous êtes là ça va arriver chez vous, tant que vous êtes là à nous menacer, à tuer des familles, ça va arriver chez vous", dit-il. Le second, visage découvert, seulement coiffé d'un chèche, livre un message d'une même teneur et ajoute : "Sachez que vous allez avoir des choses qui seront pires que le 11-Septembre", date à laquelle, en 2001, les attentats visant les Etats-Unis avaient fait quelque 3.000 morts. Jeudi, devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre Manuel Valls avait évoqué une menace d'attentat à l'arme chimique. (voir ID:nL8N13E1N3 ) Dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre, les autorités françaises cherchent à savoir quel rôle aurait pu avoir Fabien Clain, un islamiste originaire de la région toulousaine, dont la voix a été authentifiée dans un document de revendication des attaques. Après celles-ci, la France a intensifié ses raids aériens contre l'Etat islamique, particulièrement à Rakka, bastion de l'EI où l'aviation a visé entre autres des centres de formation de combattants étrangers, francophones notamment. (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant