La France en quête d'une solution pour le Mali

le
0
Laurent Fabius a reçu jeudi à Paris le premier ministre malien, Modibo Diarra.

Le sort des otages français aux mains d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) semble de plus en plus lié à celui du Mali. Dans un communiqué publié mercredi soir, la nébuleuse terroriste a pour la première fois clairement menacé d'exécuter ses prisonniers enlevés il y a deux ans à Arlit, au Niger, si une intervention militaire était mise sur pied pour tenter de remédier à la crise qui secoue ce pays depuis six mois. Aqmi est l'un des principaux bénéficiaires du coup d'État du 22 mars, qui a vu la sécession du nord du pays désormais sous le contrôle de groupes armés qui lui sont apparentés. Les terroristes, s'ils se disent ouverts aux négociations en vue d'une libération, laissent aussi entendre que les captifs sont aussi des boucliers humains contre une éventuelle intervention qui viserait à les priver de ce nouveau fief.

Officiellement, la France ne fait pas de commentaire, l'Élysée se contentant d'assurer «tout mettre en œuvre» pour obtenir une libü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant