La France emprunte moins cher qu'il y a un an

le
1
INFOGRAPHIE - Malgré la crise de la dette et les craintes de perte du triple A, les taux d'intérêt à dix ans ont baissé dans l'Hexagone en 2011. Il en va de même dans de nombreux pays européens et aux États-Unis.


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.

Paradoxe étonnant: alors que la crise de la dette européenne s'est aggravée en 2011, que les agences Standard & Poor's puis Fitch ont mis sous surveillance le triple A de l'État, la France emprunte aujourd'hui légèrement moins cher qu'en début d'année. Sur le marché obligataire, le taux français à 10 ans a terminé vendredi à 3,10 %, ce qui reste nettement inférieur à la moyenne de ces dix dernières années (4,15 %).

Plusieurs explications à ce phénomène. Les nouvelles règles prudentielles s'appliquant aux banques et aux assurances les incitent à accroître la part des obligations d'État dans leurs portefeuilles, au détriment notamment des actions. En outre, en ces temps incertains, les investisseurs préfèrent jouer la sécurité avec les emprunts d'État. Les risques de ne pas être remboursés sont très limités, le cas grec restant une exception. «Bref, il existe une masse d'argent à place

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8547796 le lundi 2 jan 2012 à 14:27

    on pourrait presque en conclure que sans la crise des pays du sud, le taux de la France n'aurait pas baissé autant... bref, Nicolas a tord de se plaindre de la crise, elle nous fait faire des économies!