La France émettra en 2016 187 mds de dette MT/LT comme en 2015

le
0
 (Actualisé avec détails, déclarations) 
    * Les remboursements de dette MT/LT plus élevés qu'en 2015 
    * Des conditions de financement sans précédent 
    * L'AFT s'adapte à la demande dans le contexte du QE de la 
BCE 
    * Elle veut lancer en 2016, par syndication, une nouvelle 50 
ans 
 
    par Raoul Sachs 
    PARIS, 17 décembre (Reuters) - La France émettra, comme en 
2015, 187 milliards d'euros de dette à moyen et long termes en 
2016 (nets des rachats) pour couvrir un déficit budgétaire de 
72,3 milliards et des remboursements d'obligations assimilables 
du Trésor totalisant 125 milliards d'euros contre 116,4 
milliards d'euros en 2014, a annoncé jeudi l'Agence France 
Trésor (AFT). 
    En 2015, la France a profité de conditions de financement 
"extrêmement favorables" pour émettre un montant brut de 220 
milliards d'euros d'OAT et procéder à 33 milliards de rachats de 
titres arrivant à échéance en 2016 (24,8 mds) et 2017 (8,2 mds 
d'euros) afin de "lisser les remboursements" futurs. 
    Lors d'un point de presse, Anthony Requin, directeur général 
de l'AFT, a précisé que pour l'ensemble de ses émissions d'OAT 
moyen et long termes, la France avait bénéficié d'un taux moyen 
pondéré en 2015 de 0,63%, un plus bas record après le plancher 
de 1,31% de 2014 et une moyenne de 4,15% sur la période d'avant 
crise (1998-2008). 
    Le taux moyen pondéré des émissions d'OAT à 10 ans (hors 
indexés sur l'inflation) ressort à 0,93% cette année contre 
1,87% en 2014. 
    Pour les bons du Trésor (BTF, dette court terme), le taux 
moyen à l'émission a été négatif (-0,19%) contre quasiment 
zéro(+0,07%) en 2014. 
    Anthony Requin a souligné qu'entre la présentation du PLF 
2016 fin septembre et son adoption définitive ce jeudi par le 
Parlement, l'encours prévisible de BTF à fin 2015 a été réduit 
de 7,3 milliards d'euros à 152,7 milliards d'euros, et de 22,6 
milliards d'euros par rapport à la fin de 2014, grâce aux primes 
aux émissions d'anciennes OAT au coupon élevé. 
    Ces primes, nettes des décotes à l'émission et des primes 
payées lors des rachats anticipés, ont atteint 21,7 milliards 
d'euros contre 16,6 milliards d'euros en septembre et 6,7 
milliards en 2014. 
    "La part des BTF cette année va passer à 9,6% de la dette 
négociable et se rapprocher de ses niveaux d'avant crise" 
(autour de 8%), a dit le directeur général de l'AFT. 
    Les BTF sont l'instrument privilégié du gouvernement 
français pour couvrir des dérives inattendues des finances 
publiques. 
    En 2009, au plus fort de la crise financière , la part des 
BTF avait atteint 18,6%. 
    Anthony Requin a indiqué que la part des lignes "non 
benchmark" dans les adjudications a atteint 33,3% contre 21,8% 
en 2014. 
    Si ces lignes dites "off the run" répondent aux demandes des 
investisseurs, notamment ceux qui doivent garantir leurs 
passifs, "la hausse n'est pas sans lien avec le QE, car la BCE 
ne souhaite pas perturber la courbe et rester neutre". 
    Il a annoncé le lancement d'un nouvelle OAT février 2019, 
"un deux ans long" et se réserve la possibilité d'émettre, par 
syndication, une nouvelle OAT à 50 ans en fonction des 
conditions de marché, en lien avec les spécialistes en valeurs 
du Trésor (SVT). Ces derniers sont passés de 19 à 18 après la 
décision de Crédit suisse de mettre fin à cette activité. 
    Parmi les OAT indexées sur l'inflation, qui continueront à 
représenter environ 10% du programme d'émission annuel, l'AFT 
émettra une nouvelle ligne de référence à cinq ans indexée sur 
l'inflation de la zone euro (OATi) et, par syndication, en 
fonction des conditions de marché, une nouvelle OATi de 
référence à 30 ans. 
    Comme chaque année, deux nouvelles OAT de référence à 5 ans 
et deux de référence à 10 ans, seront créées. Elles seront 
accompagnées cette année d'une nouvelle souche à 20 ans. 
     
    Le communiqué de l'AFT : 
    http://bit.ly/1NValqW 
     
      
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux