La France émettra E187 mds de dette MT/LT en 2016, comme en 2015

le
0

* L'encours de la dette court terme sera stable en 2016 * Cet encours a été réduit de E14,8 mds en 2015 * L'AFT retient un scénario de hausse des taux longs par Raoul Sachs PARIS, 30 septembre (Reuters) - La France émettra 187 milliards d'euros de dette à moyen et long terme en 2016 (nets des rachats), soit le même montant qu'en 2015, a annoncé mercredi l'Agence France Trésor (AFT). Dans un communiqué, l'AFT ajoute que l'encours de la dette court terme (Bons du Trésor, BTF) sera stable en 2016 après avoir été réduit de 14,8 milliards en 2015. Cet encours devrait atteindre 160 milliards d'euros à la fin de l'année, a précisé Anthony Requin, directeur général de l'AFT, lors d'un point de presse. Il a ajouté que l'AFT, qui gère la dette de l'Etat, avait retenu un scénario de hausse des taux en 2016, à la faveur, a-t-il dit, d'une reprise économique et des effets d'une hausse attendue des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine. Le taux de l'obligation assimilable du Trésor (OAT), de référence à 10 ans, passerait de 1,4% fin 2015 à 2,4% en 2016. Le besoin de financement de l'Etat en 2016 s'élève à 200,2 milliards d'euros contre 192 milliards d'euros, cette augmentation étant due au montant des remboursements de titres de dette arrivant à échéance en 2016, qui atteint 127 milliards d'euros contre 116,4 milliards d'euros en 2015, alors que le déficit budgétaire en 2016 est prévu à 72,0 milliards d'euros contre 73,0 milliards cette année. ID:nL5N1201NS Ces besoins seront financés par le programme d'émission à moyen et long terme, par 2,0 milliards d'euros de ressources affectées au désendettement de l'Etat, 10,7 milliards d'euros disponibles sur le compte du Trésor et 500 millions de ressources diverses. TAUX COURTS NEGATIFS EN 2015, POSITIFS FIN 2016 Selon les dernières données disponibles (Bulletin mensuel de l'AFT d'août), l'encours de la dette moyen et long termes d'échéance 2016 de la France, s'elevait à près de 134 milliards d'euros fin août. Le montant des remboursements annoncés ce mercredi laisse supposer qu'à fin septembre, l'AFT a procédé à quelque 7,0 milliards d'euros de rachats de dette 2016. Interrogé sur ce point, Anthony Requin n'a ni confirmé ni infirmé ce chiffre, renvoyant au Bulletin mensuel de septembre qui sera disponible mercredi soir. Il a toutefois indiqué que l'AFT pourrait procéder à d'autres rachats de dette à moyen et long termes d'ici à l'adoption définitive du projet de loi de Finances 2016, présenté ce mercredi au Conseil des ministres, afin d'alléger les remboursements en 2016. Il a souligné qu'en 2015, la France avait bénéficié de "conditions de financement très favorables", dues aux politiques ultra-accommodantes des banques centrales et du programme d'achats d'actifs (QE) de la Banque centrale européenne (BCE). "Le taux moyen pondéré sur les émissions de dette à moyen et long termes ressort sur les trois premiers trimestres de l'année à 0,62%, à comparer à un plancher historique à 1,31% en 2014, et une moyenne de 4,15% sur la période 1998-2007", a-t-il dit. L'AFT a émis 178,2 milliards d'OAT à fin septembre, soit 95% du programme. Anthony Requin a expliqué que la réduction de l'encours de BTF cette année a été possible grâce à l'ampleur des primes générées par des émissions d'OAT anciennes qui portent des coupons supérieurs aux taux d'intérêt de ces titres sur le marché. L'AFT a revu son scénario de taux courts. Le taux du BTF à trois mois a été révisé à -0,15% pour fin 2015 contre -0,05% auparavant, tandis que l'hypothèse d'un taux à trois mois à +0,25% fin 2016 est maintenu. (Edité par Matthieu Protard)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux