La France émettra E187 mds de dette à moyen et long terme en 2015

le
3

PARIS, 18 décembre (Reuters) - La France prévoit d'émettre en 2015 un montant de 187 milliards d'euros de dette à moyen et long terme (nets des rachats), soit 14 milliards d'euros de plus qu'en 2014, a annoncé jeudi l'Agence France Trésor (AFT). Cette hausse, qui rapproche le programme 2015 du record de 2010 (188 milliards d'euros), est due au montant de 116,5 milliards d'euros de remboursements de dettes de l'Etat français arrivant à échéance l'an prochain, émises pour l'essentiel au plus fort de la crise de 2009-2010 qui a vu les déficits budgétaires augmenter considérablement. Lors d'un point de presse, Ambroise Fayolle, directeur général de l'AFT, a indiqué que le programme d'émissions initial de 188 milliards d'euros annoncé lors de la publication du projet de budget 2015, a pu être réduit d'un milliard du fait de la réduction du déficit budgétaire au cours de l'examen par le Parlement du projet de loi de Finances. Le déficit passe ainsi de 75,7 milliards à 74,4 milliards d'euros. L'AFT a également souligné que l'encours de la dette court terme (BTF), qui est attendu à 177 milliards d'euros fin 2014, serait stable en 2015, alors que cette année il a dû être augmenté de 4,2 milliards d'euros pour financer un dérapage du déficit budgétaire. Dans un communiqué, l'AFT, qui est chargée de la gestion de la dette de l'Etat, précise qu'elle a procédé en 2014 au rachat d'un total de 30,6 milliards de titres, dont 27,7 milliards d'euros de titres arrivant à échéance l'année prochaine. Le programme d'émission 2015 servira pour l'essentiel à financer le déficit budgétaire et les remboursements des titres. (Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.sallio le jeudi 18 déc 2014 à 10:54

    Ainsi on rembourse de la dette par de la dette, car nous sommes incapable de produire pour vendre, et nous allons même à vendre nos aéroports aux chinois qui saurons en faire du ménage et les rendre productif. Le social nous tue à petit feu depuis 30 ans, et les dernières années sont proches.

  • j.sallio le jeudi 18 déc 2014 à 10:51

    À croire que nos grands élus ont l'art et la manière pour être aux bons endroits, sans à avoir à rendre des comptes sur le travail accompli. Ils sont rémunérés gracieusement sans résultats. Ils sont soi-disant intelligent, et ils ne voient pas qu'ils ont détruit notre industrie par une politique sociale plutôt que productive. Et nos grandes fortunes françaises ont délocalisé en supprimant des usines et donc des emplois.

  • j.sallio le jeudi 18 déc 2014 à 10:46

    Diviser le nombre de fonctionnaires par 2 comme pour les régions, diviser par 2 ministres et députés sénateurs, car pour le travail qui est accompli, on frôle des emplois fictifs, mais les salaires et frais de fonctionnement eux sont bien réels.

Partenaires Taux