La France devra rejuger le Rwandais Pascal Simbikangwa

le
1
LE RWANDAIS PASCAL SIMBIKANGWA FAIT APPEL DE SA CONDAMNATION POUR GÉNOCIDE
LE RWANDAIS PASCAL SIMBIKANGWA FAIT APPEL DE SA CONDAMNATION POUR GÉNOCIDE

PARIS (Reuters) - La justice française devra rejuger le premier Rwandais condamné à Paris pour sa participation au génocide des Tutsi en 1994, celui-ci ayant fait appel mardi, a-t-on appris auprès de ses avocats.

L'ancien militaire et agent des renseignements rwandais, arrêté en 2008 à Mayotte, a été condamné vendredi à 25 ans de prison pour génocide et complicité de crimes contre l'humanité à Kigali, une première en France.

Pendant six semaines d'un procès historique, Pascal Simbikangwa, paraplégique depuis un accident de la route en 1986, a nié les faits qui lui sont reprochés, se disant victime d'une "chasse aux sorcières".

La Cour d'assises de Paris a estimé qu'il avait apporté un "concours actif" au fonctionnement des barrières érigées à Kigali pour filtrer et tuer les Tutsi pendant le génocide.

Mais pour ses avocats, il s'agit d'une décision "politique", à quelques semaines des commémorations du vingtième anniversaire du génocide au Rwanda, qui a salué la condamnation.

Paris, condamné en 2004 par la Cour européenne des droits de l'homme pour la lenteur de sa justice, peut juger des présumés génocidaires rwandais depuis 1996 en vertu de la compétence universelle.

Quelque 800.000 personnes sont mortes au Rwanda entre avril et juillet 1994, Tutsi pour la plupart mais aussi Hutu modérés.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mardi 18 mar 2014 à 17:27

    "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens" S. de Montfort