La France, deuxième plus gros espion des États-Unis ?

le
3
Robert Gates, ancien secrétaire d'État à la Défense et ex-directeur de la CIA, affirme que la France est le plus grand cyber-espion des États-Unis, derrière la Chine.
Robert Gates, ancien secrétaire d'État à la Défense et ex-directeur de la CIA, affirme que la France est le plus grand cyber-espion des États-Unis, derrière la Chine.

Quelle est la nation qui dérobe le plus de secrets industriels aux Américains derrière la Chine ? La Russie ? L'Iran ? La Corée du Nord ? Pas du tout ! C'est la France, pourtant un des plus grands alliés des États-Unis, affirme Robert Gates. L'ancien secrétaire à la Défense de George W. Bush et de Barack Obama a fait ces révélations lors d'une apparition au Conseil des relations étrangères, un think tank. "Il y a probablement une douzaine ou une quinzaine de pays qui volent notre technologie de cette manière." Parmi "les plus compétents", après les Chinois, ce sont les Français, clame-t-il, alors que la justice américaine vient d'inculper en début de semaine cinq militaires chinois pour cyber-espionnage.

Robert Gates raconte une petite expérience à laquelle il se livre lorsqu'il s'adresse à des hommes d'affaires américains. Il leur demande "combien d'entre vous vont à Paris pour affaires ?" Un grand nombre de mains se lèvent. "Combien d'entre vous emportent leur ordinateur portable ?" De nouveau, les mains se lèvent. "Combien d'entre vous emportent leur ordinateur au dîner ?" interroge-t-il enfin. Et là, rares sont ceux qui répondent.

"Depuis des années, estime Robert Gates, qui a dirigé un temps la CIA sous George Bush père et a donc une certaine expérience dans le domaine, les services français s'introduisent clandestinement dans les chambres d'hôtel d'hommes d'affaires américains et subrepticement téléchargent le contenu de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jp.magne le vendredi 23 mai 2014 à 23:30

    Ce genre d'accusation sans preuve devrait simplement et facilement être sanctionné par une interdiction d'entrée sur le territoire français de ce personnage et de sa famille proche.ça ne mérite pas plus ... mais ça leur rappelle qu'il ne peuvent pas dire n'importe quoi à des fins électoralistes ...

  • Berg690 le vendredi 23 mai 2014 à 21:51

    La France, deuxième plus gros espion des États-Unis ? derrière la NSA quand même.

  • M3155433 le vendredi 23 mai 2014 à 21:04

    ah bon les chefs d'entreprises internationnaux ne se deplacent qu'a Paris ? , et les "parisiens" (RG etc) ont déposé un brevet monopolistique pour réaliser ces vols de données , dont c'est la façon la plus basique de les faire ?? !