La France détient le record de la fiscalité sur la production

le
2

C'est dans le secteur des transports et de l'équipement que cette fiscalité est la plus élevée, devant la machinerie, la sidérurgie et la chimie.

Le Medef se saisit opportunément d'un rapport de Bruxelles pour dénoncer une nouvelle fois l'excès de taxes en France. Selon cette étude de la Commission discrètement publiée la semaine dernière, l'Hexagone détient le record des pays industrialisés de la fiscalité sur le coût de production. Le taux marginal s'élève à 41,3 %, contre 31,5 % en Allemagne, 21,9 % en Grande-Bretagne et 20 % aux États-Unis. L'Irlande, déjà très attractive par son impôt sur les sociétés à 12,5 %, affiche le taux le plus bas sur la production, à 16,8 %. L'étude, qui fait figure de publication scientifique émaillée d'équations, passe en revue les coûts sur le travail, le capital et l'énergie pour dix-sept pays de l'OCDE et onze secteurs manufacturiers. Elle s'appuie sur des données entre 2000 et 2010. La France se distingue par une fiscalité particulièrement lourde pour les employeurs, à 41,7 % en moyenne, de loin la plus élevée, quand l'Allemagne affiche 19,2 %. De quoi apporter de l'eau au moulin du Medef, qui réclame une suppression de la taxe à 75 % sur les très hautes rémunérations.

C'est dans le secteur des transports et de l'équipement que cette fiscalité est la plus élevée, devant la machinerie, la sidérurgie et la chimie. En revanche, l'énergie est moins taxée que chez nos voisins européens - l'Espagne mise à part. Le taux, inférieur à la moyenne, représente 9,1 %, contre 12,4 % en Allemagne. Concernant l'impôt sur le revenu et les cotisations sociales pour les salariés, la France se situe aussi en dessous de la moyenne (41 %), à 33,3 %.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le jeudi 24 juil 2014 à 13:41

    C'est le changement!

  • sbedier le jeudi 24 juil 2014 à 11:02

    je vois pas le rapport entre cet article et la conclusion ou le MEDEF demande:De quoi apporter de l'eau au moulin du Medef, qui réclame une suppression de la taxe à 75 % sur les très hautes rémunérations