La France des assistés

le
0
Faire travailler gratuitement les allocataires du RSA : l'idée de Wauquiez a enthousiasmé l'opinion, lasse de déverser plus d'argent dans le puits de la solidarité. Pris de vitesse, l'UMP et le gouvernement l'ont compris : la lutte contre l'assistanat sera au coeur de la campagne de 2012.

On les surnomme parfois «les canapés». Dans le milieu de l'insertion professionnelle, on connaît bien ces demandeurs d'emploi qui ne demandent plus grand-chose, sinon de rester chez eux devant la télévision. Le travail n'est plus qu'un vieux souvenir. Leur univers se résume à un gros sofa face à un immense écran plat qui ronronne en permanence pour meubler la solitude. Un jour, à bout de nerfs, le patron d'une mission locale d'insertion a lancé à l'un d'eux : «Ce n'est pas le RMI que je vais vous supprimer, c'est le canapé!» Depuis, le RMI a été remplacé par le RSA, mais« les canapés » sont toujours là, aussi nombreux qu'avant. Peut-être plus nombreux même, disent ceux qui, à l'instar de Laurent Wauquiez, voudraient bien les envoyer travailler gratuitement quelques heures par semaine. Histoire d'offrir une «contrepartie» à la collectivité. Pour les obliger aussi, tout simplement, à se lever de leur canapé.

Provisoirement éclipsé par le «sex scandal» D

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant