La France déploie le compteur électrique intelligent

le
2
80 % des usagers devront être équipés de cet outil à l'horizon de 2020.

Le compteur électrique intelligent - ou communicant -, baptisé également compteur ­Linky, va être généralisé à l'ensemble de la France. La décision sera officialisée mercredi prochain par le ministre de l'Industrie, Éric Besson, en présence de tous les acteurs de cet important dossier industriel. Jusqu'à présent, ce compteur n'avait été l'objet que d'une phase de tests, à Lyon et en Touraine.

Ce compteur communicant, qui permet de connaître sa consommation électrique en temps réel et donc de mieux la maîtriser, sera progressivement installé à partir de fin 2013-début 2014. Une période de cinq ans est prévue pour équiper les 35 millions de consommateurs, sachant que la directive européenne assigne comme objectif que 80 % des usagers soient en possession de cet outil à l'horizon de 2020. «Ce compteur d'avenir est un atout considérable pour la modernisation du réseau de distribution électrique. Il va notamment permettre d'en finir avec le système actuel des factures estimées, sources de discussions, commente un acteur de l'industrie. Par ailleurs, l'installation des compteurs va nécessiter la création de plus de 10.000 emplois.»

Tout au long des dernières semaines, une sévère bataille a opposé ERDF - la filiale d'EDF en charge de la distribution - et les collectivités locales au sujet de la propriété des compteurs Linky. À l'arrivée, le gouvernement n'a pas décidé de changer la loi actuelle, qui stipule que les réseaux, dont font partie les compteurs, appartiennent aux collectivités. Pour étayer sa réflexion, le gouvernement s'est appuyé sur le rapport du «Comité Linky» sur la généralisation de compteurs électriques communicants en France. Ce rapport, piloté par les parlementaires Ladislas Poniatowski et Jean-Claude Lenoir, a été transmis le 21 septembre à Éric Besson.

Selon le schéma global qui a été retenu, ERDF sera en charge de la commande et de l'implantation des nouveaux compteurs. Ceux-ci seront installés gratuitement, a décidé le gouvernement, qui n'envisage pas non plus une hausse de la taxe d'utilisation des réseaux, l'un des éléments de la facture payée par les clients.

Un coût de 4,3 milliards d'euros

À charge donc pour ERDF, qui prévoit de consacrer quelque 4,3 milliards d'euros à la généralisation du programme Linky, de compenser cet investissement par les gains de productivité réalisés grâce à cet outil. Par exemple, le nouveau compteur permettra de réaliser de nombreuses interventions à distance qui feront que la présence des agents d'ERDF chez le client ne sera plus indispensable. «Mais quels que soient ces gains, un système de répercussion des coûts n'est pas exclu tôt ou tard», avance un spécialiste du secteur.

Du côté des collectivités locales, on fait savoir qu'on attend que l'efficacité du nouveau compteur soit parfaitement prouvée. Autrement dit qu'il soit démontré que le consommateur puisse réaliser des économies d'énergie significatives. La généralisation de Linky est un élément crucial de la politique d'efficacité énergétique du gouvernement, à l'heure où les prix de l'énergie grimpent.

LIRE AUSSI :

» L'État réfléchit à un compteur intelligent gratuit

» Linky : EDF teste de nouveaux services payants

» Les ratés des nouveaux compteurs électriques

» ERDF défend le compteur électrique intelligent

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.debarg le dimanche 25 sept 2011 à 13:50

    c'est çà comme l'euro , au plus tu changes au plus tu te plantes

  • danykent le samedi 24 sept 2011 à 21:19

    Le compteur qui vous fait faire des économies, c'est nouveau fallait oser ! J'ai jamais vu mon téléphone faire baisser ma note moi !