La France défend les secrets de ses entreprises

le
0
L'État renforce sa politique d'intelligence économique. Alors que le gouvernement prépare une loi pour durcir les sanctions contre les fraudes, il va ouvrir le capital de la société publique Adit pour en faire le leader européen.?

Vérification du parcours personnel d'un candidat à la direction d'une entreprise. Mission pour analyser les conséquences d'un divorce sur l'avenir d'une société familiale. Informations sensibles sur une acquisition. Étude pour savoir qui décide dans un appel d'offres international. Enquête pour éviter d'acheter en Inde un terrain classé dangereux pour des raisons environnementales. Ces missions très variées ont été menées par des sociétés spécialisées dans l'intelligence économique.

Les entreprises françaises ont en effet découvert depuis quelques années l'intérêt de mieux se protéger et de mieux défendre leurs intérêts. Le travail d'évangélisation mené par Henri Martre, l'ancien président du groupe public Aerospatiale, qui a rejoint EADS, le préfet Remy Pautrat, le député UMP du Tarn Bernard Carayon ou encore Alain Juillet, ex-haut responsable chargé de l'intelligence économique auprès du premier ministre et président de l'Académie de l'intellig

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant