La France dans le Top 3 des pays les plus attractifs en matière d'investissements bas carbone

le
0

L’assureur Allianz a publié en début de semaine son rapport "Allianz climate and energy monitor". Il mesure les investissements nécessaires à la transition énergétique des pays du G20 et classe ces pays en fonction de leur attractivité pour les investissements en infrastructures électriques à faibles émissions de carbone. 

Différentes surprises émanent de ce travail, souligne l’assureur. La Chine par exemple se classe dans le top 5 des pays les plus attractifs en termes d’investissements liés à la transition énergétique, loin devant les États-Unis. En queue de peloton, on trouve la Turquie et l’Arabie saoudite. La France, quant à elle, se place dans le top 3 des pays les plus attractifs derrière l’Allemagne et la Grande Bretagne.

Pour autant, l’assureur conclut que "les pays du G20 risquent de ne pas respecter les objectifs climatiques qu’ils se sont fixés à Paris en décembre dernier". La raison : un écart grandissant entre les investissements actuels en sources d’énergies renouvelables et les besoins futurs qui devraient atteindre selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), ces 790 milliards de dollars par an en 2020 et 2 300 milliards de dollars d’ici 2035.

Certains pays comme le Brésil, l'Inde, l'Indonésie et l'Afrique du Sud - qui ont les besoins les plus élevés d'investissement - ont un cadre d'investissement insuffisant et ne sont donc pas en mesure d'attirer les investissements du secteur privé.

 

 

 

Retrouvez cet article sur Novethic.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant