La France condamnée dans l'affaire Le Roux

le
0
La Cour européenne des droits de l'homme a estimé que le procès de Maurice Agnelet qui l'avait vu condamné pour le meurtre d'Agnès Le Roux n'était pas «équitable».

Maurice Agnelet comparaîtra-t-il pour la troisième fois aux assises pour l'assassinat d'Agnès Le Roux? La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) vient, en tout cas, de rendre cette hypothèse envisageable.

Elle a, en effet, condamné la France jeudi au motif que le procès en appel qui, en octobre 2007, s'était soldé par la condamnation de M. Agnelet, 74 ans aujourd'hui, à vingt années de réclusion criminelle, n'avait pas été «équitable». Aux yeux de la CEDH, les deux questions auxquelles ont répondu la cour et les douze jurés étaient trop vagues pour que l'accusé puisse comprendre pourquoi il avait été déclaré coupable. À l'époque, les cours d'assises n'étaient pas encore tenues de motiver leurs arrêts.

Agnès Le Roux a disparu à la Toussaint 1977 à Nice (Alpes-Maritimes). Le corps de...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant