La France concentre son aide publique en Afrique

le
0
INFOGRAPHIE - L'Agence française de développement (AFD), qui représente 28% de l'aide française au développement, a vu son activité tripler en cinq ans.

Avec près de 7 milliards d'euros d'engagement en 2010, l'Agence française de développement (AFD) confirme sa croissance. «En cinq ans, nous avons triplé nos engagements, s'est félicité jeudi son directeur général Dov Zerah, en poste depuis bientôt un an. Nous devons maintenant consolider notre modèle.» Pour assurer sa triple mission fixée par l'État, de réduction de la pauvreté, d'accélération de la croissance économique et d'amélioration des grandes problématiques de santé publique, d'éducation ou d'environnement, l'agence a depuis quelques années diversifié sa palette d'outils. L'objectif étant de rentabiliser au maximum ses engagements en minimisant - contrainte budgétaire oblige - le coût pour le contribuable. De fait, avec 832 millions d'euros de deniers publics versés par ses autorités de tutelle (Bercy et le Quai d'Orsay), l'AFD puise l'essentiel de ses ressources financières en empruntant sur les marchés financiers, ce qui lui a permis,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant