La France, cible principale des islamistes au Sahel

le
0
Le risque d'enlèvement de ressortissants ne date pas de l'opération au Mali. Depuis 2005, Aqmi a désigné la France comme son ennemi principal. Quinze otages français sont actuellement détenus au Sahel.

Quelques heures après l'enlèvement de sept Français dans le nord du Cameroun, il était encore trop tôt pour savoir si ce nouveau rapt est ou non lié à la guerre que mène la France contre les groupes islamistes armés au Mali. Mais si, comme le redoute François Hollande, l'opération a été montée par la secte islamiste nigériane Boko Haram, qui entretient des liens troubles avec al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), il n'est pas trop tôt pour l'envisager.

La première phase de l'intervention militaire déclenchée le 11 janvier par la France s'est achevée par un remarquable sans-faute, la reconquête sans coup férir de toutes les villes du nord du pays. L'opération «Serval» est depuis entrée dans une seconde étape, plus difficile et aléatoire, qui consiste à pou...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant