La France cherche une porte de sortie à Kadhafi en Libye 

le
0
La rébellion fait mine d'accepter que le dictateur puisse, selon la proposition de Paris, rester dans son pays s'il quitte le pouvoir.?

«L'ambiguïté constructive». Cette notion, qui a sa définition dans le monde de la finance et celui des relations internationales, est aujourd'hui à l'œuvre en Libye. Il s'agit, si l'on ose une explication succincte, d'atteindre un objectif en brouillant les pistes. Drapée dans de tels atours conceptuels, la diplomatie française ainsi avance, pariant tour à tour sur la force des rebelles, la défection de l'entourage de Mouammar Kadhafi, la mort ou la retraite du dictateur.

Depuis cinq mois, l'objectif demeure : il s'agit de débarrasser la Libye de son Guide. Mais comme aucune opération militaire de l'Otan ou des rebelles n'est parvenue à imposer une solution sur le terrain, la France multiplie les propositions pour tenter de convaincre Kadhafi d'abandonner le pouvoir.

Après avoir longtemps repoussé cette idée, Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, vient de déclarer sur LCI : «L'une des hypothèses envisagées, c'est qu'il (Kadhafi) séjourne en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant