La France championne des versements de dividendes en Europe

le
0

L'Hexagone est le deuxième pays au monde après les États-Unis en termes de dividendes versés au cours du deuxième trimestre, selon l'étude de Henderson Global Investors. Les entreprises françaises ont accordé 40,7 milliards de dollars à leurs actionnaires.

En période de crise, la France se serait bien passé de ce trophé: championne européenne des dividendes versés aux actionnaires, au cours du deuxième trimestre, selon l'étude de Henderson Global Investors. Les rémunérations des actionnaires ont en effet augmenté de 30,3 % dans l'Hexagone pour atteindre 40,7 milliards de dollars. Les entreprises françaises font ainsi augmenter la moyenne mondiale puisque les dividendes globaux s'inscrivent en hausse de 11,7% affichant un nouveau record à 426,8 milliards de dollars US versés par les entreprises cotées au deuxième trimestre 2014. «Les dividendes mondiaux devraient connaître cette année la croissance la plus rapide depuis 2011», détaille Alex Crooke, directeur de la gestion actions internationales à fort rendement chez Henderson Global Investors.

A elle seule l'Europe a assuré 2/5ème des versements de dividendes mondiaux au deuxième trimestre soit 153,4 milliards de dollars, en hausse de 18,2%. Cela s'explique par l'habitude des entreprises européennes de rémunérer leurs actionnaires à cette période de l'année, mais également par une hausse véritable de la valeur des dividendes. La France (+ 30,3%), la Suisse et l'Espagne (+ 75%) sont les pays qui ont le plus augmenté les rémunérations attribués à leurs actionnaires en Europe. L'Allemagne et le Royaume-Uni ont en revanche enregistré de faibles hausses, soit respectivement +3,9% et +9,7% restant tous deux à 33,7 milliards versés.

Axa, l'entreprise française qui a versé le plus de dividende

La France est le pays qui a versé le montant le plus important à ses actionnaires en Europe. Alex Crooke spécifie que «la majeure partie de cette croissance provient de la hausse des paiements réalisés par les sociétés plutôt que des fluctuations de devises».

Le secteur financier s'est démarqué, et «revient à la normale» selon l'étude: le Crédit Agricole rétablit ses versements à hauteur de 1,2 milliard, BNP Paribas continue malgré l'amende infligée par les États-Unis et Société Générale est en «forte hausse». Cependant, le payeur le plus important est l'assureur AXA qui a versé 2,7 milliards de dollars US à ses actionnaires. Orange est quant à lui revenu à son niveau de versement de dividendes.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant