La France candidate pour tester la vidéo

le
0
La France candidate pour tester la vidéo
La France candidate pour tester la vidéo

Dans un communiqué publié samedi, la Fédération française de football a annoncé s'être portée candidate afin d'expérimenter l'arbitrage par assistance vidéo.

Si elle n’a pas été la première en Europe à opter pour la Goal Line Technology, la France ne compte pas rater le prochain virage pour la vidéo. Jeudi s’est tenue une réunion de travail à Londres de l’International Football Association Board (IFAB), chargé de d’étudier les éventuelles modifications des règles du foot depuis 1886. « Le groupe de travail de l’International Football Association Board vient d’annoncer qu’il était favorable à de nouvelles expérimentations pour aller plus loin dans l’arbitrage par assistance vidéo, a souligné Eric Borghini, membre du Comité éxecutif de la FFF en charge de l'arbitrage. Si cette volonté se confirme lors de l’assemblée plénière du Board, en mars, la FFF se portera candidate à ces nouveaux essais vidéo. Ils pourraient apporter des évolutions positives pour notre jeu. »

Une décision forte alors que, par exemple, Michel Platini, le président de l’UEFA actuellement suspendu, n’est pas favorable à la vidéo dans le foot. « Avec Pascal Garibian (le directeur technique de l’arbitrage), nous pensons qu’il faut aider les arbitres, en particulier sur les décisions cruciales et difficiles qu’ils ont à prendre, dans un temps très court, et qui peuvent impacter directement le résultat d’un match, se justifie Eric Borghini. Ces essais et leurs modalités restent à définir avec le Board. Mais nous souhaitons nous engager sur cette voie. » Rendez-vous en mars donc pour en savoir plus sur cette étrange annonce.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant