La France au 7e rang mondial en nombre d'abonnés au très haut débit

le
0
La France au 7e rang mondial en nombre d'abonnés au très haut débit
La France au 7e rang mondial en nombre d'abonnés au très haut débit

La France se situe au septième rang mondial en nombre d'abonnés au très haut débit (THD), selon une étude de l'Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe (Idate) dévoilée mercredi lors de la 8e édition des Assises du très haut débit."Fin 2013, les accès très haut débit représentaient 29% du total des accès haut débit dans le monde, ce qui dénote une croissance assez rapide car ce ratio était de 22% en 2012", a expliqué Valérie Chaillou, consultante auprès de l'Idate.En termes de nombre d?abonnés à internet, et pour l?ensemble des architectures THD, ce sont les États-Unis qui arrivent largement en tête avec 62.5 millions d'abonnés fin 2013, contre 42,4 millions pour la Chine et 27 millions pour le Japon.La France, quant à elle, se classe en septième position avec un total de plus de 2 millions d?abonnés.Mais si l'on prend en compte la part des abonnés THD par rapport au nombre total d'abonnés haut débit, c'est la Corée du Sud (66%) qui occupe la tête devant le Japon (64%), les États-Unis (60%) et la Chine (22%).La France (5%) se place au niveau européen, derrière le Royaume-Uni (13%), l'Espagne (8%) et l'Allemagne (8%)."73% des abonnés à un service de fibre jusqu'à leur domicile ou à leur immeuble (réseau FTTH/B) vivent dans la zone Asie-Pacifique, et 17% en Europe où elle est aussi la principale architecture du THD", a par ailleurs souligné Valérie Chaillou."Le Japon et la Corée du Sud sont deux pays pionniers en matière de très haut débit, ils ont dès le début des années 2000 adopté une stratégie industrielle autour du FTTH/B", choix qu'a effectué ensuite la Chine, a-t-elle rappelé.En Amérique du Nord, c'est le réseau FTTx qui domine avec 65% des abonnés THD fin 2013, cette architecture étant largement déployée par les cablo-opérateurs américains et canadiens.En ce qui concerne le très haut débile mobile (LTE), l'étude de l'Idate recense près de 212 millions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant