La France appelle à la mobilisation contre la poussée jihadiste en Libye

le
0
La France appelle à la mobilisation contre la poussée jihadiste en Libye
La France appelle à la mobilisation contre la poussée jihadiste en Libye

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a appelé ce mercredi soir la communauté internationale à se «mobiliser» pour empêcher le développement d'un «sanctuaire» jihadiste en Libye qui déstabiliserait toute la région et menacerait l'Europe.

«Ce qui se passe en Libye, c'est ni plus ni moins, sur fond de chaos politique et sécuritaire, que la résurgence d'un sanctuaire terroriste dans l'environnement immédiat du continent européen», a-t-il dit lors du réveillon du Nouvel An devant les militaires français stationnés à N'djamena, au Tchad.

«Ce serait une erreur profonde pour la communauté internationale de rester passive face au développement d'un tel foyer de terrorisme au c½ur de la Méditerranée. Il ne faut pas l'accepter», a-t-il insisté.

La Libye, déchirée par des affrontements entre milices islamistes et forces gouvernementales pour le contrôle du pouvoir, menace de basculer dans une guerre totale, trois ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

Des groupes islamo-mafieux se sont installés

Profitant du chaos ambiant, les groupes islamo-mafieux chassés du Mali se sont installés dans le sud du pays d'où ils opèrent en toute impunité. Le groupe Etat islamique (EI) a en outre établi des connexions dans le nord de la Libye avec la nébuleuse jihadiste, laissant craindre l'installation d'un arc de crise de la Syrie aux portes du Sahel.

«L'ensemble des acteurs doit se mobiliser. La solution doit autant que possible être trouvée par les Libyens eux-mêmes», dans un cadre politique, a esquissé le ministre alors que la mission de l'ONU en Libye (Unsmil) cherche à réunir les protagonistes de la crise libyenne le 5 janvier. «Mais c'est la responsabilité des voisins de la Libye et de la communauté internationale que de se tenir à leurs côtés pour retrouver les chemins de la stabilité», a-t-il ajouté.

«La France y prendra évidemment toute sa part», a souligné le ministre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant