La France a un mois pour lever le voile sur ses réformes

le
0
Le gouvernement français devra donner à Bruxelles des gages de son sérieux budgétaire et de sa volonté d'améliorer la compétitivité du pays.

D'ici au 15 avril, le gouvernement français aura peaufiné le programme de stabilité qu'il enverra à Bruxelles. Dans ce document, il aura actualisé ses prévisions de croissance - il a admis qu'elle n'atteindrait pas 0,8% cette année comme espéré - et celles de son déficit public. Lors de son déplacement à Dijon, François Hollande a indiqué que ce déficit sera «sans doute de 3,7 % en 2013... même si nous essaierons de faire moins». En ce moment, le ministre des Finances, Pierre Moscovici, est en train de négocier avec Bruxelles l'autorisation de reporter d'un an l'objectif de le ramener à 3 % du PIB.

À côté de la copie qu'il remettra à la Commission européenne au printemps, il devra donner les gages d'un comportement attestant de son sérieux budgétaire et les preuves d'une volonté d'améliorer la compétitivité du p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant