La France a toujours préservé la vente des médicaments en pharmacie

le
0
Dans l'Union européenne, treize États membres ont fait le choix du monopole des officines, quinze autres permettent la vente ailleurs.

L'opposition farouche affichée par le ministère de la Santé et l'Ordre des pharmaciens à la vente des médicaments en grande surface n'est pas une surprise. La France n'a jamais varié de cette ligne qu'elle partage avec certains autres pays européens : treize États membres ont fait le choix du monopole des officines, quinze autres permettent la vente ailleurs. Plusieurs exemples montrent que tout a toujours été fait, chez nous, pour que les pharmaciens conservent la haute main sur la distribution des médicaments.

La réglementation européenne prévoit ainsi deux sortes de médicaments: ceux qui doivent faire l'objet d'une prescription médicale, et les autres. Pour les médicaments délivrés sur ordonnance, les États membres sont autorisés à les classer en sous-catégories (possibilité de se les procurer dans les pharmacies de v...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant