La France à l'aide des chrétiens d'Irak

le
2
La France à l'aide des chrétiens d'Irak
La France à l'aide des chrétiens d'Irak

La France tend (enfin) la main aux chrétiens d'Irak. Après avoir été accusé d'immobilisme par une partie de l'opposition, le gouvernement a annoncé cette semaine une série de mesures destinées à favoriser l'accueil d'une population menacée par les jihadistes de l'Etat islamique (EI), notamment dans la ville de Mossoul. Il s'agit avant tout d'assouplir les conditions qui régissent le droit d'asile. « Concrètement, les chrétiens d'Irak qui le souhaitent peuvent déposer un dossier dans une antenne consulaire française. Leur demande sera ensuite examinée favorablement », explique-t-on au ministère de l'Intérieur. Les formulaires peuvent être remplis à l'ambassade de France à Bagdad. Ou au consulat d'Erbil, la grande ville du Kurdistan irakien où de nombreux chrétiens ont trouvé refuge après l'ultimatum des islamistes (partir ou mourir).

>> QUESTION DU JOUR : La France a-t-elle raison d'assouplir le droit d'asile pour les chrétiens d'Irak ?

Paris a également décidé de débloquer une aide humanitaire de 400 000 EUR pour couvrir les frais de certaines familles en détresse. « Mais attention, l'idée n'est pas de favoriser une hémorragie des minorités irakiennes parce qu'un groupe extrémiste a décidé de les terroriser, prévient Romain Nadal, porte-parole du Quai d'Orsay. L'enjeu, c'est de favoriser le dialogue politique pour qu'elles puissent continuer à vivre ensemble, sur place, comme cela a toujours été le cas dans le passé. En revanche, lorsqu'il y a danger de mort, on doit évidemment se montrer ouvert. »

Les chrétiens, en très grande majorité issus de la communauté chaldéenne (une des Eglises catholiques d'Orient), ont toujours été présents en Irak. Ils représentaient 10 % de la population au début du XX e siècle. Au fil des persécutions, leur nombre n'a cessé de chuter : 700 000 en 2003, 300 000 aujourd'hui.

Depuis quelques jours, les manifestations se succèdent en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le mercredi 30 juil 2014 à 12:41

    certainement que pour des islamistes il aurait pris la parole !

  • M4333993 le mercredi 30 juil 2014 à 12:29

    M.Boubaker, on ne vous entend tjrs pas pour dénoncer ces crimes ! qu'attendez-vous ? les droits de l'homme seraient-ils différents en fonction des religions, ou certaines ont-elles moins le droit d'exister que d'autres ? votre silence en dit long...