La France a de véritables ennemis en son sein, dit Manuel Valls

le
6
MANUEL VALLS SE VEUT FERME CONTRE LES "ENNEMIS" INTÉRIEURS
MANUEL VALLS SE VEUT FERME CONTRE LES "ENNEMIS" INTÉRIEURS

MARSEILLE (Reuters) - La France doit lutter avec détermination contre de "véritables ennemis" intérieurs qui sont issus d'un mélange entre la petite délinquance, le crime organisé et l'islamisme radical, a dit vendredi à Marseille le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Sept islamistes présumés soupçonnés de projeter des attentats contre des objectifs juifs en France ont été mis en examen jeudi à Paris pour "tentative d'assassinats et association de malfaiteurs", le tout "en relation avec une entreprise terroriste" notamment.

Ce groupe est "probablement le plus dangereux mis au jour depuis 1996 en France", a déclaré le procureur de Paris, François Molins.

Manuel Valls a estimé vendredi que la France était confrontée à un "mélange du processus de radicalisation qui va de la petite délinquance en passant par le crime organisé, la rencontre avec islamisme radical en prison, le passage dans cet islamisme radical".

Il s'agit selon lui d'un "processus qui conduit à ce que nous ayons de véritables ennemis en notre sein nous oblige à de la vigilance et à une très grande détermination".

"Il s'agit bien de détruire ces cellules, ces réseaux qui peuvent préparer des actes importants", a-t-il poursuivi.

Il a rappelé qu'il présenterait la semaine prochaine une loi antiterroriste "qui prolonge un certain nombre de dispositions, qui en crée d'autres pour combattre le plus efficacement possible le terrorisme, pour faire en sorte que le travail du renseignement nous aide à mieux appréhender ces phénomènes, notamment ceux qui veulent aller combattre à l'extérieur".

Ce pourrait être le cas pour deux personnes recherchées qui n'ont pas été appréhendées lors du coup de filet de samedi.

"Nous savons qu'il y a encore peut-être des individus qui n'ont pas été appréhendés, qui sont peut-être allés combattre sur d'autres terrains à l'étranger", a déclaré Manuel Valls. "C'est le travail d'enquête et de justice qui va en faire maintenant la démonstration."

CONVERTIS RÉCEMMENT À L'ISLAM

Le groupe composé de jeunes Français de 19 à 25 ans, pour six d'entre eux convertis récents à l'islam, est suspecté d'une attaque à la grenade contre un commerce juif à Sarcelles (Val-d'Oise) le 19 septembre, le fait générateur de l'enquête.

Ses membres auraient préparé d'autres attaques contre des objectifs juifs tout en recrutant des "djihadistes" pour la rébellion qui combat en Syrie le régime de Bachar al Assad.

Cinq hommes auraient participé à l'action de Sarcelles, dont Jérémie Louis-Sidney, tué par la police lors de son interpellation samedi dernier.

François Molins a déclaré jeudi que les deux auteurs des faits proprement dits ne sont pas identifiés et avait estimé qu'ils pourraient se trouver à l'étranger, sans précision.

Le leader présumé du groupe démantelé samedi serait Jérémie Bailly, chez qui a été retrouvée une liste d'organisations juives "cibles". Il utilisait un box où la police a trouvé des armes et des composants chimiques d'engins explosifs artisanaux.

Selon le procureur, il a admis avoir voulu fabriquer une bombe mais sans désigner ses cibles et ses complices. La police a établi aussi que deux suspects s'étaient rendus en Egypte et en Tunisie pendant trois mois.

Les poursuites confiées à trois juges d'instruction portent, concernant l'affaire de Sarcelles, sur une "tentative d'assassinats en raison de l'appartenance des victimes à une religion, en relation avec une entreprise terroriste", des faits passibles de la réclusion à perpétuité.

La procédure vise également le chef "d'association de malfaiteurs en vue d'intégrer des groupes djihadistes", à propos du recrutement de combattants pour la Syrie.

Une autre procédure vise une association de malfaiteurs distincte de la précédente, visant la préparation d'attentats, les chefs de dégradation par explosif, détention de substances explosives et d'armes, vols et recel de vols.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le vendredi 12 oct 2012 à 15:54

    Oui, et en plus on connait leur sentiment religieux. Maintenant, fort de ce constat, il faut agir et ne pas se contenter de subir.

  • M9566237 le vendredi 12 oct 2012 à 15:32

    Si on ne relachait pas les sans papiers dans la nature, la France se porterait mieux.

  • jean.e le vendredi 12 oct 2012 à 15:32

    bof l islamisme est finance par le quatar et la rabie saoudite suffit de nationaliser les biens detenus par ces deux pays

  • rusti13 le vendredi 12 oct 2012 à 15:28

    un juif cache un juif(VALS)

  • M4630217 le vendredi 12 oct 2012 à 14:48

    Personne n'ose dire que le conflit Israélo-Palestinien se situe maintenant en Europe et particulièrement en France et ce n'est qu'un début...

  • raich2 le vendredi 12 oct 2012 à 14:43

    Egypte, Tunisie des pays qui vivent de la manne du tourisme ou il fait bon vivre quand on est tertourriste