La Française des jeux se défend grâce à Cash, son best-seller

le
0
L'opérateur public de jeux continue à plus miser sur les cafés que sur Internet pour vendre ses produits.

À part les aficionados des jeux, qui a jamais entendu parler de Cash? Pour la deuxième année consécutive, c'est pourtant le jeu qui génère le plus de mises à la FDJ (Française des jeux) loin devant le Loto et l'Euro Million. En 2013, il a même dépassé la barre des deux milliards d'euros, soit une croissance de 14%. Une embellie bienvenue pour l'opérateur de jeux public car l'année dernière il a été quelque peu rattrapé par la crise.

Après avoir enregistré une croissance des ventes supérieure à 6% en 2011 et en 2012, il a marqué le pas en 2013 avec une augmentation du chiffre d'affaires limitée à 1,8%, à 12,35 milliards d'euros. «L'évolution de nos ventes reflète une situation économique un peu compliquée», affirme le PDG du groupe, Christophe Blanchard-Dignac.

Et, pour 2014, les perspectives ne sont pas forcément meilleures. «Nous escomptons e...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant