La Française de l'Energie veut lever 50 millions avec son IPO

le
0
    * Le montant pourrait atteindre 66 millions 
    * Clôture du placement global prévue le 7 juin 
    * La société veut produire 5% de la consommation de gaz en 
France 
    * Elle va se développer en Lorraine 
 
 (Actualisé avec précisions) 
    PARIS, 24 mai (Reuters) - La Française de l'Energie 
 IPO-FRLE.PA , société spécialisée dans le gaz de charbon des 
anciens bassins houillers français, a annoncé mardi le lancement 
de son introduction en Bourse sur le marché réglementé 
d'Euronext à Paris à travers une augmentation de capital 
d'environ 50 millions d'euros. 
    Ce montant pourrait être porté à un maximum d'environ 66 
millions d'euros en cas d'exercice intégral de la clause 
d'extension et de l'option de surallocation, a précisé la 
société dans un communiqué. 
    La Française de l'Energie a reçu le visa de l'Autorité des 
marchés financiers (AMF) pour cette opération. Son entrée en 
Bourse se traduira par la création d'un maximum de 1.851.851 
actions nouvelles sur la base de la limite inférieure d'une 
fourchette de prix indicative de 27 à 35,5 euros par action. 
    La société dit avoir reçu de plusieurs de ses actionnaires 
actuels, ainsi que de nouveaux investisseurs, des engagements de 
 souscription pour un montant total d'environ 14 millions 
d'euros. 
    La clôture du placement global et la fixation du prix de 
l'offre sont prévus le 7 juin. 
    La stratégie de la Française de l'Energie consiste à 
"remplacer une partie du gaz importé et consommé en France par 
un gaz 'made in France' de qualité et fournir une énergie locale 
compétitive grâce aux circuits courts d'approvisionnement". 
    Grâce à son entrée en Bourse, le groupe veut produire à 
terme 5% de la consommation annuelle de gaz en France, le pays 
important aujourd'hui près de 100% de ses besoins en la matière. 
    Il entend aussi financer les dépenses de mise en production 
des activités de gaz de charbon en Lorraine, ainsi que 
l'acquisition de la société Gazonor dans le Nord-Pas-de-Calais 
et la conversion de gaz de mine en électricité. 
    Installée en Lorraine depuis 2009, la Française de l'Energie 
a certifié ses premières réserves de gaz de houille sur le 
bassin lorrain, qui représentent près de six fois la 
consommation annuelle française. 
     
    PLUS DE 15 PUITS VISÉS EN LORRAINE D'ICI FIN 2018 
    La société entend développer et produire ce volume sur les 
20 prochaines années en se concentrant dans un premier temps sur 
la région Lorraine, avec le lancement de sa première plate-forme 
de production prévue dans les 18 prochains mois. 
    L'acquisition de Gazonor lui permettra également de disposer 
de premiers revenus réguliers au travers de sa production de gaz 
de mine dans le Nord-Pas-de-Calais (environ 4,5 millions d'euros 
générés sur 2014-2015). 
    La Française de l'Energie se donne pour objectif de disposer 
d'ici fin 2018 de plus de 15 puits de production en activité en 
Lorraine, ce qui lui permettrait de générer une production de 
plus de 700 millions de mètres cubes sur 12 ans à compter de 
cette date, et veut continuer à faire croître ses réserves. 
    Elle prévoit en outre d'augmenter sa production de gaz de 
mine dans le Nord-Pas-de-Calais et d'améliorer son taux de marge 
opérationnelle sur ses activités dans la région, notamment avec 
la possibilité d'équiper dès 2017 trois de ses sites de captage 
avec des unités de production d'électricité. 
    Aujourd'hui essentiellement implantée en France, le groupe 
souhaite à terme se développer au niveau européen à proximité de 
ses implantations locales actuelles, notamment en Allemagne et 
en Belgique. 
    La Française de l'Energie a déjà obtenu de la société RGreen 
Invest un financement sur 8 ans pouvant atteindre jusqu'à 60 
million d'euros. 
    La poursuite de ses programmes de développement en Lorraine 
et chez Gazonor représente un montant total d'investissement sur 
les 3 prochaines années compris entre 77 et 122 millions 
d'euros. 
    La Société générale  SOGN.PA  est le coordinateur global, 
chef de file et teneur de livre de l'introduction en Bourse du 
groupe. 
 
 (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant